L'évaluation des indicateurs ROAM-X de l'universalité de l'internet au Kenya validée lors d'une réunion nationale multipartite

20/03/2020
,

Photo : Réunion nationale de validation des différents acteurs et du Conseil consultatif multipartite pour l'évaluation des indicateurs d'universalité de l'Internet au Kenya, 28 février 2020.

"Des recommandations majeures pour les différentes parties prenantes telles que le gouvernement, la société civile, le secteur privé et les médias au Kenya sont formulées sur la mise en œuvre des politiques et des lois, le renforcement des capacités institutionnelles, la sensibilisation du public ainsi que la réduction des fractures numériques, des données et des connaissances.

C'est le principal résultat obtenu par les participants à l'événement national de validation organisé par le Réseau d'action des TIC du Kenya (KICTANet), l'institution chef de file du projet d'évaluation des indicateurs ROAM-X au Kenya, commandé par l'UNESCO, le 28 février 2020.

Grace Githaiga de KICTANet a présenté un aperçu du cadre des indicateurs ROAM-X et a partagé les résultats du rapport d'évaluation national sur les 109 indicateurs de base. Elle a souligné que "les indicateurs d'universalité de l'Internet de l'UNESCO sont une compilation de 303 indicateurs visant à évaluer l'état de développement de l'Internet au niveau national en utilisant les principes ROAM des droits de l'homme, de l'ouverture, de l'accessibilité et de la participation multipartite".


National validation meeting of various actors and the Multistakeholder Advisory Board (MAB) for the Internet Universality Indicators’ assessment in Kenya.
© UNESCO

Un certain nombre de recommandations politiques concrètes visant les différentes parties prenantes ont été discutées en profondeur au cours de la réunion. Par exemple, pour faire progresser les droits de l'homme, il a été conseillé au gouvernement de revoir le cadre des licences afin d'inclure des modèles non commerciaux pour la fourniture de services de TIC. Il a également été recommandé au monde universitaire de diffuser les résultats de la recherche sur diverses plateformes afin de favoriser la participation de toutes les parties prenantes. En ce qui concerne les questions transversales telles que l'égalité des sexes, les développeurs de logiciels, de médias sociaux et de contenu ont été invités à s'engager activement dans le développement de produits promouvant des espaces en ligne positifs et sûrs pour tous les utilisateurs, en particulier pour les femmes et les filles.

Les participants ont également échangé sur les défis rencontrés au cours du processus d'évaluation, notamment la difficulté d'accès aux données requises, les délais courts pour terminer le travail et la participation limitée des gouvernements. Grace Githaiga a conclu que les recommandations données par les différentes parties prenantes seraient prises en considération et intégrées dans le rapport final, qui doit être finalisé d'ici le 30 mars.

Comme mentionné ci-dessus, le cadre d'indicateurs ROAM-X sur l'universalité de l'Internet est un ensemble de 303 indicateurs qui vise à évaluer la performance des parties prenantes nationales, y compris les gouvernements, les entreprises et la société civile, en ce qui concerne le respect des normes ROAM en matière de droits, d'ouverture, d'accessibilité et de participation des différentes parties prenantes. Développé au cours d'un processus de trois ans de consultations globales et inclusives avec les parties prenantes, il a été approuvé en novembre 2018 par le 31e Conseil du Programme international pour le développement de la communication (PIDC). Depuis lors, l'UNESCO travaille avec les parties prenantes et encourage un plus grand nombre de pays à mettre en œuvre des évaluations nationales du développement de l'Internet à l'aide des Indicateurs.

Des pays tels que le Kenya et le Brésil ont déjà réalisé des évaluations nationales en utilisant les indicateurs ROAM-X de l'UNESCO. En fait, le Brésil a terminé la première évaluation des indicateurs de l'universalité de l'Internet et a été publié par l'UNESCO comme la première édition de la série nouvellement créée d'évaluations nationales des indicateurs de l'universalité de l'Internet :

https://en.unesco.org/news/assessing-internet-development-br...

Le rapport d'évaluation final au Kenya sera publié par l'UNESCO dans une nouvelle édition de la série.

Plus d'informations sur le site web du projet : https://en.unesco.org/internetuniversality

#internetuniversality