News

L’Italie s’engage auprès de l’UNESCO pour la création d’un Réseau international d'experts en environnement

02/12/2020

La Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, et le Ministre italien de l'environnement, de l’aménagement du territoire et de la mer, Sergio Costa, ont signé mardi 1er décembre un accord pour la création d’un Réseau international d'experts en environnement dédié à la formation et à la préservation des écosystèmes fragilisés dans les sites désignés par l'UNESCO.

Je me réjouis de cet accord signé avec l'Italie, pour créer un réseau d'experts internationaux au service de la préservation du vivant dans les sites UNESCO, qui misera aussi sur la valorisation à la fois des savoirs des communautés et de notre expertise. Ce projet vise également les jeunes en leur donnant les outils pour une plus grande sensibilité environnementale.

Audrey Azoulay, Directrice générale de l'UNESCO


© UNESCO/C.Alix

 

Les objectifs principaux du projet sont les suivants :

  • amélioration des capacités de gestion environnementale, de restauration et de résilience des écosystèmes ;
  • échange d'expériences et de bonnes pratiques ;
  • atténuation et adaptation des écosystèmes aux effets du changement climatique.

Le projet contribuera à accroître la préservation de la biodiversité terrestre, côtière et marine en faveur d’une meilleure gestion des services écosystémiques mondiaux. Son action s'inscrira dans le cadre des programmes de l'UNESCO sur la biodiversité et le patrimoine. Il sera mis en œuvre à l'échelle mondiale dans les sites désignés ou en cours de labélisation par l’UNESCO. L’objectif global de mobilisation de ressources pour ce projet est de 20 millions de dollars, la contribution de l’Italie s’élevant à 3,4 millions d’euros (3,9 millions de dollars) sur trois ans.

Le Président du Conseil italien, Giuseppe Conte, avait évoqué cette initiative lors du Sommet des Nations Unies sur la biodiversité qui a eu lieu en septembre dernier dans le cadre de l’Assemblée générale de l’ONU. Il avait souligné que l'Italie attendait avec intérêt de travailler avec l'UNESCO pour fournir une assistance et renforcer des capacités dans la gestion des espaces naturels reconnus par l'Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture.