L’océan pour tous

13/01/2021

Bien qu’il couvre 71 % de la planète, joue un rôle déterminant dans la régulation du climat, fournisse à l’homme des ressources indispensables, l'océan est pourtant peu présent dans les programmes et les manuels scolaires. C’est de ce constat qu’est né le concept d’ocean literacy, l’accès aux connaissances de l’océan.

Au début des années 2000, un groupe de chercheurs en sciences océaniques et d’enseignants américains milite en faveur de l’inclusion des sciences océaniques dans les cursus scolaires. Le mouvement s'est ensuite répandu dans le monde entier. Il s’est aussi élargi. L’idée n’est pas seulement d’améliorer les connaissances des élèves, mais aussi de favoriser une prise de conscience citoyenne du rôle crucial que joue l’océan dans l’équilibre de la planète.

Depuis l’origine, la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO est un des acteurs majeurs de ce mouvement. En 2012, la COI organise la première conférence sur ce thème en Europe. Cinq ans plus tard, elle est à l’origine d’une coalition rassemblant un ensemble d’institutions et d’organisations pour promouvoir « l’alphabétisation à l’océan pour tous » – Ocean Literacy for All –, lors de la Conférence des Nations Unies sur l'océan qui s’est tenue à New York en juin 2017. La même année, elle organise une conférence internationale sur ce thème à Venise (Italie) et lance à cette occasion un manuel intitulé Accès aux connaissances de l’océan pour tous, qui propose des ressources à l’usage des écoles et des institutions. Plus récemment, la COI a lancé un portail international qui met à disposition du public des ressources éducatives.

 

En Amérique latine, la chasse au plastique est ouverte, Le Courrier de l’UNESCO, janvier-mars 2021

 

Abonnez-vous pour découvrir l’actualité du Courrier. L’abonnement à la version numérique est 100 % gratuit.

Suivez le Courrier sur : Twitter, Facebook, Instagram