Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

L’UNESCO et ALIPH formalisent leur partenariat pour la protection du patrimoine culturel dans les zones en conflit

11 Octobre 2019

unesco_and_aliph.jpg

Luis Abad
© UNESCO

Paris, 11 octobre 2019 – Le Sous-Directeur général de l’UNESCO à la Culture, M. Ernesto Ottone R., et le Directeur exécutif de l’Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones en conflit (ALIPH), M. Valéry Freland, ont signé un mémorandum d’entente renforçant la coopération et les objectifs mutuels des deux Organisations. Cet accord établit les bases d’un soutien renforcé d’ALIPH à la mise en œuvre des Conventions culturelles de l’UNESCO pour la protection du patrimoine bâti et vivant. Cette signature représente en outre une étape décisive pour sécuriser un partenariat durable pour des activités de réhabilitation et de protection de sites du patrimoine culture en zones de conflit.

“Cet accord va renforcer nos relations de travail et notre objectif commun de prévention et de réponse aux risques de destruction, dommages et pillages auxquels fait face le patrimoine culturel », a dit M. Ottone R.

Pour M. Freland, “ce mémorandum d’entente souligne notre mission partagée de protection du patrimoine pour construire la paix. Il va renforcer nos actions concrètes en vue d’aider les communautés dans les zones de conflit et post-conflit, à pleinement tirer parti de leur patrimoine pour la réconciliation et le redressement». 


Jam Minaret
© UNESCO

Avec un soutien d’ALIPH de USD 1.9M, l’UNESCO a d’ores et déjà lancé un projet de sauvegarde des vestiges archéologiques et du minaret de Djam, un bien du patrimoine mondial en Afghanistan. Ce projet vise à mettre en œuvre des mesures urgentes pour améliorer la stabilité du minaret et à développer un plan de conservation détaillé, tout en renforçant les capacités d’experts afghans. ALIPH contribue également à l’initiative phare de l’UNESCO « Faire revivre l’esprit de Mossoul », lancée en février 2018. Ce projet innovant met l’accent sur la dimension humaine de la reconstruction de la ville à travers  trois axes principaux : la réhabilitation et la reconstruction du patrimoine culturel endommagé ou détruit, la réhabilitation du système éducatif et la revitalisation de la vie culturelle. 

Le partenariat entre l’UNESCO et ALIPH vise à augmenter le partage d’informations, à échanger de l’expertise technique, à collaborer autour de projets pertinents, et à sensibiliser, à l’échelle mondiale, aux risques auxquels le patrimoine culturel fait face dans les zones en conflit. L’UNESCO est un membre non-votant du Conseil de Fondation d’ALIPH.