Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

L'UNESCO applaudit l'engagement européen de renforcer l’éducation aux médias et à l'information

17 Décembre 2018

news_171218_ec_mil.jpg

Guy Berger, 2nd left, addressing the European Commission consultation organized by DG Connect. Left to right: Lara Orlandi, Guy Berger, Paolo Cesarini, Anna Herold and Andrius Perkauskas.
© UNESCO

La Commission européenne a beaucoup à apporter au renforcement de l’audience des médias à l'ère numérique, a déclaré le directeur de l'UNESCO pour la liberté d'expression, Guy Berger, devant le groupe de travail de l'Union européenne sur l’éducation aux médias et à l’information (EMI) le 11 décembre 2018 à Bruxelles.

Organisée par la DG CONNECT de la Commission européenne, la réunion fait suite à la récente révision de la directive européenne sur les services de médias audiovisuels, qui prévoit pour la première fois de nouvelles obligations juridiques pour les États membres européens « de promouvoir et de prendre des mesures pour le développement de l'éducation aux médias » (article 33a), assortie de l'obligation que les plateformes de partage de vidéos fournissent "des mesures et des outils efficaces d'éducation aux médias et que les utilisateurs connaissent ces mesures et ces outils ".

Dans ce contexte, la Commission européenne lance une série d'activités telles que la première Semaine européenne de l’EMI du 18 au 22 mars 2019, ainsi que la possibilité de créer une bibliothèque EMI en ligne.

« J'espère que les États membres européens et l'Union européenne tireront parti de la longue expérience de l'UNESCO dans la promotion de l'éducation aux médias et à l'information et de la coordination des efforts mondiaux dans ce domaine, par exemple avec la Semaine mondiale de l’EMI. Nous surveillerons également de près la manière dont nous pourrons partager l'expérience européenne dans le monde entier », a déclaré Guy Berger.

L’EMI prend de l'ampleur dans un contexte mondial dominé par les préoccupations liées à la désinformation, en particulier au moment des élections. L’Union européenne vient d’adopter un plan d’action contre la désinformation qui comprend un nouveau code de pratique pour les plateformes de réseaux sociaux et l’intensification des efforts dans le domaine de l’EMI.

Guy Berger a encouragé la réunion d'experts de l'UE à partager leurs expériences lors de la Conférence globale sur l’EMI l'année prochaine à Göteborg, en Suède, du 24 au 27 septembre. Il a également exhorté les parties prenantes européennes à faire coïncider leurs initiatives pour 2020 avec la semaine mondiale dirigée par l'UNESCO.

« Le journalisme est menacé mais il est aussi plus important que jamais. C’est pourquoi, dans la perspective de l’EMI, nous devons donner au public les moyens de valoriser le journalisme, de le protéger et de préserver la liberté d’expression », a déclaré le responsable de l’UNESCO.

Plus tôt dans la journée, Guy Berger a pris la parole lors d’une conférence intitulée "L’art de vivre avec les médias", organisée par EAVI, l’Association européenne des intérêts des téléspectateurs - une ONG basée à Bruxelles qui effectue un travail considérable dans le domaine de l’EMI.

L’événement EAVI a mis les internautes au défi de « faire attention à la distraction » et les organisateurs ont distribué un autocollant à poser sur le dos des téléphones portables, qui sert de miroir et porte les mots « le temps de réfléchir ».

Les orateurs d’EAVI ont souligné que la conscience et la pensée critique étaient des composantes essentielles de l’EMI. Pour sa part, Guy Berger a proposé que les utilisateurs de médias soient également familiarisés avec l’économie politique des plateformes de médias et d’Internet, ainsi que la manière dont les algorithmes et les messages basés sur les données façonne la personnalité, l’identité, les attitudes et les comportements des personnes.