News

L’UNESCO et les associations de jeunesse multiplient leurs efforts de la lutte contre la désinformation et l’infodemie sur la COVID-19

20/08/2020
Libreville, Gabon
16 - Peace, Justice and Strong Institutions

L’UNESCO, à travers son programme Communication et Information, a organisé, le 20 aout 2020, un atelier en ligne de sensibilisation à l’Education aux médias et à l’information sur la désinformation Covid-19 (phase II), en collaboration avec plusieurs associations de jeunesse du Gabon.

A l’instar du reste du monde, le Gabon est touché par la COVID-19. Cette pandémie s’accompagne d’une infodemie, une propagation de la désinformation et des « fake news » rendant difficile pour les gens de trouver des informations exactes.

Face à cette situation de forte désinformation, l’UNESCO a associé la jeunesse gabonaise à travers plusieurs webinaires afin d’échanger sur des solutions, de discuter des plans d'urgence et partager des approches pour sensibiliser les jeunes. Cette réunion sera suivie d’une campagne de sensibilisation sur le terrain au profit des jeunes mener par les associations qui auront pris part à cette réunion.

La première réunion a été organisée, le 04 mai dernier, dans le cadre de la célébration de l’édition 2020 de la Journée mondiale de la liberté de la presse au Gabon. Elle a réuni une trentaine de leaders d’associations de jeunesse de Libreville qui se sont engagés à participer activement à la sensibilisation de jeune à jeune sur la désinformation sur le COVID-19.

La deuxième réunion de ce 20 août, quant à elle, a vu la participation d’une trentaine de jeunes des provinces de l’Estuaire, Haut-Ogooué, Moyen-Ogooué, Ogooué-Ivindo, Ngounié et Ogooué-Maritime. Comme prévu dans le projet, la sensibilisation s’est faite entre pairs.  Pascal Ndong, membre de la Jeunesse étudiante chrétienne (JEC), Prisicllia Mara, membre de l’Association nationale des personnes handicapées du Gabon (ANPHG) et Mike Mikolo, membre de la Fédération mouvements catholiques (FECAM) ont animé les discussions sur le concept de « l’Education à l’information » et ses objectifs. Les jeunes ont par la suite suivi une présentation sur les dispositions que prévois le code de la communication exposé par Madame Petronille Othamot du Ministère de la communication.

Après les différents exposés et échanges, les jeunes ont émis les besoins et recommandations:(i) être former sur les outils permettant de détecter les « fake news » ; (ii) repartir au fondamentaux en lien à utilisation des réseaux sociaux dans un premier temps et ensuite poursuivre avec le concept d’EMI ;(iii) accentuer les formations et mettre en plase des plateformes pour identifier et alerter sur les « fake news «  et (iv) après la covid19, renouer avec les jeunes des différentes communautés pour transmettre et continuer la sensibilisation.