News

L’UNESCO aux côtés du Sénégal dans la promotion de l’artisanat comme facteur croissance économique

23/03/2020
,
08 - Decent Work and Economic Growth

Du 05 au 10 mars, le Centre des Expositions de Diamniadio a accueilli le Salon International de l’Artisanat de Dakar (SIAD). L’édition 2020, qui avait comme pays invité d’honneur la Turquie était placé sous le thème : « L’Artisanat, facteur de création d'emplois et de génération de revenus ».

Aujourd’hui, le défi c’est de moderniser l’artisanat pour le positionner au plan international… si l’on part de nos potentialités nationales, nous avons l’occasion de replacer l’artisanat comme moteur du développement .

Professeur Cheikhou Touré, Académie Nationale des Sciences et Techniques du Sénégal.

L’objectif du SIAD était de montrer la contribution du secteur de l’Artisanat au développement économique et social du pays et magnifier par la même le savoir-faire Sénégalais. C’était également un moment d’échange et de partage sur des thématiques liées à l’émergence de l’Artisanat.

Lors de la cérémonie d’ouverture du SIAD, S.E. Macky Sall, Président de la République du Sénégal a rappelé que « l’artisanat exerce un rôle primordial dans le développement économique national, la consolidation du savoir-faire et la création d’emplois. »

Le vendredi 06 mars 2020 lors du panel présidé par le Ministre de la Formation Professionnelle, de L'apprentissage et de l'artisanat du Sénégal - M. Dame Diop, en compagnie de M. Bamba Ould Daramane, Ministre du Commerce, de l'industrie, de l'Artisanat et du Tourisme de Mauritanie, M. Diop a souligné son engagement pour mettre en place la politique du gouvernement dans le secteur de l’artisanat comme facteur essentiel dans la croissance économique.

Le Bureau de l’UNESCO à Dakar, par l’entremise de M. Olivier Pieume, spécialiste en EFTP et marché du travail au Bureau de Dakar et coordonnateur régional de l’EFTP pour l’Afrique, a soutenu la réflexion sur : « Quelles perspectives offre le triptyque emploi, formation professionnelle et artisanat dans la lutte contre le chômage des jeunes ? ». En effet, le triptyque emploi, formation professionnelle et artisanat renvoie à un changement de paradigme avec en arrière-plan une référence explicite à l’axe II du plan Sénégal Emergent (PSE). Il en ressort que le renforcement du capital humain est la meilleure garantie de résorption du déséquilibre structurel entre l’offre et la demande de main d’œuvre.

L’artisanat au SENEGAL est un secteur pro-emploi (deuxième secteur pourvoyeur d’emploi après le secteur agricole), une toute petite croissance de la productivité du secteur aura un impact direct en terme de création de nouveaux emplois

Olivier Pieume, spécialiste EFTP, UNESCO Dakar et coordonnateur régional de l’EFTP pour l'Afrique

Ce panel, qui a réuni des experts en éducation, formation professionnelle et des artisans, a donc été l’occasion d’échanger sur les enjeux stratégiques du triangle d’or qui consiste à combiner harmonieusement emploi, formation professionnelle et artisanat, surtout par rapport à l’employabilité des jeunes au sens large du terme (formel et non formel) et aux défis et changements nécessaires pour placer l’artisanat au Sénégal à un niveau international et au cœur du développement.

Pour plus d’informations : https://siad2020.com/