Article

L’UNESCO change le narratif des journalistes des radios communautaires de la zone méridionale

26/11/2021

 


© UNESCO

 

Du 24 au 26 novembre 2021 à Moundou, l’UNESCO a organisé un atelier de renforcement des capacités des médias de la zone méridionale sur le thème : la collecte et le traitement de l’information sensible et la prévention des conflits en période de transition. La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par le secrétaire général de la province du Logone Occidental, M. Tchouzoubé Sedang Basile en présence des autorités de la province et la commune de Moundou. Les travauétaient animés par les experts de la Haute Autorité des Média Audiovisuel (HAMA).

Depuis le 20 avril 2021, le Tchad est entré dans la phase de transition politique. Une feuille de route a été adopté par le Conseil Militaire de Transition (CMT) pour gérer de ladite transition. Les médias surtout communautaires ont un rôle prépondérant à jouer pendant et après la transition. Ainsi, cet atelier de formation des journalistes communautaires vise la promotion de la paix et de la démocratie par la préservation de la liberté d’expression, la sécurité du journaliste, le renforcement de la responsabilité des hommes et femmes de médias et le respect des droits humains. La liberté de la presse est une pierre angulaire de toute société démocratique et un moteur essentiel de la transition démocratique.


© UNESCO

L'UNESCO s'engage à apporter son expertise et ses conseils pour un environnement de presse libre. Le journaliste quant à lui, est la conscience orale de l’opinion publique et de la société civile. A ce titre, il expose des faits susceptibles d’aider le public à accéder à la vérité. Mais la liberté d’expression ne signifie pas liberté de dire et d’écrire tout ce qui nous passe par la tête, mais d’exprimer bien sûr, avec responsabilité, ce qui peut contribuer au bien de nos communautés, voire de l’humanité.

Le coordonnateur de la HAMA pour les deux Logone, M. DJIM-AMDIGUAM Bertin déclare que depuis la disparation du Maréchal en avril dernier et la mise en route de la transition, l’on a observé non seulement des tensions de nature à entretenir des conflits communautaires, mais aussi des discours de haine diffusée dans certains médias. C’est pour y remédier que la HAMA avec l’appui de l’UNESCO, ont organisé cet atelier pour rappeler le rôle des journalistes afin de prévenir des conflits en période de transition. Il demande aux médias de faire bon usage des radios car lorsque celle-ci ne sont pas bien utilisées, elles deviennent des instruments dangereux pour la société. Il ajoute que le rôle des journalistes est de travailler à changer les mentalités et les comportements de la population.

Plus de trente journalistes venant de toutes les radios communautaires de la zone méridionale prennent part activement à cette formation animée par les experts de la HAMA. Au cours de cet atelier, le secrétaire général de la province du Logone Occidental, M. Tchouzoubé Sedang Basile souligne que la transition a besoin des femmes et des hommes des médias acteurs et vecteurs de paix. Les médias doivent rassembler et être au service de la cohabitation pacifique, grâce aux messages qu’ils véhiculent et au traitement de l’information juste et vraie qu’ils font. Le secrétaire général de la province du Logone Occidental ajoute que la transition a besoin de médias pour réussir sa mission de la Paix. Les journalistes doivent promouvoir le mieux vivre, la cohésion et l’unité nationale. Ils doivent rassembler le peuple mais pas les diviser, être au service de la cohabitation pacifique grâce aux messages qu’ils véhiculent via le media.

 

Pour plus d’amples information,

Jean Philippe Odinakachi

jp.odinakachi@unesco.org

UNESCO Antenne de N'Djamena