L’UNESCO défend un nouveau modèle de soutien au secteur de la culture post-COVID-19

19/10/2020

Paris, le 19 octobre—Mercredi 21 octobre, l’UNESCO organise un débat RésiliArt de haut niveau « célébrant 15 ans de diversité et de créativité » (14h-15h30, heure française), afin de réfléchir sur les développements survenus dans le secteur de la culture ces dernières années et d’envisager de nouvelles politiques, ainsi que de nouveaux modèles économiques susceptibles de favoriser la diversité et la résilience après la pandémie.

Cet événement commémore trois dates majeures: le 10e anniversaire du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC), le 15e anniversaire de la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles (dite « Convention de 2005 »), et le quarantenaire de la Recommandation de l’UNESCO de 1980 relative au statut de l’artiste.

Ces instruments ont servi de feuille de route aux décideurs politiques et aux professionnels de la culture du monde entier. Par leur intermédiaire, l'UNESCO a également offert des possibilités de partage des connaissances et de formation à ses partenaires en vue de soutenir les secteurs culturels émergents du Sud. Les mesures de confinement et la fermeture des espaces culturels continuent d'éroder les revenus et de mettre en danger les moyens de subsistance des professionnels de la culture, dont la plupart ne bénéficient pas de filets de sécurité sociale et économique, ce qui rend ces instruments de l'UNESCO particulièrement pertinents.

Le débat réunira Le débat réunira Anupama Sekhar, Directrice, le département culturel de la Fondation Asie-Europe (Inde) ; Nabil Ayouch, réalisateur de cinéma et de télévision, producteur et écrivain (Maroc) ; Ferne Downey, actrice et Présidente de la Fédération internationale des acteurs, FIA, (Canada) ; Didier Awadi, rappeur (Sénégal) ; et Shirley Campbell Barr, écrivaine et poétesse (Costa Rica). Le débat sera animé par la journaliste de télévision à France24 Valériane Gauthier (France).

Les panélistes exploreront un nouveau système économique plus résilient pour le secteur créatif, en s'appuyant sur les enseignements tirés et en tenant compte des besoins et des moyens de renforcer le statut des artistes et des professionnels de la culture.

La crise actuelle appelle des réponses à des questions fondamentales telles que l'accès des artistes à la protection de la sécurité sociale, la rémunération équitable, la liberté artistique et le financement de la culture, qui sont tous des principes sous-jacents couverts par la Recommandation de 1980, la Convention de 2005 et le FIDC.