L'UNESCO désigne 15 nouveaux géoparcs en Amérique latine, en Asie et en Europe

10/07/2020
11 - Sustainable Cities and Communities
15 - Life on Land

Paris, le 10 juillet—Le Conseil exécutif de l'UNESCO a approuvé la désignation de 15 nouveaux géoparcs mondiaux de l'UNESCO, ce qui porte à 161 le nombre de sites participant au Réseau mondial des géoparcs dans 44 pays. Le Conseil exécutif a également approuvé l'extension du Géoparc mondial UNESCO de Kula-Salihli en Turquie.

Pour la première fois, le Nicaragua, la Fédération de Russie et la Serbie se sont vu désigner des géoparcs mondiaux UNESCO.

Les géoparcs nouvellement désignés sont :

Géoparc mondial UNESCO des Falaises de Fundy (Canada)

Sur la côte nord du bassin des Minas en Nouvelle-Écosse, au Canada, le géoparc présente un paysage varié de collines, de montagnes, de vallées, de zones fortement boisées et de marais côtiers. Sa grande biodiversité comprend des oiseaux, des champignons et des plantes rares. Le bassin de Minas, un bras de mer de la baie de Fundy, qui est connu pour avoir des marées ayant la plus forte amplitude de la planète, fait partie du géoparc qui comprend également des affleurements de la province magmatique de l’Atlantique central, le plus grand déversement de lave de l'histoire de la Terre, recelant notamment des fossiles des premiers dinosaures et vertébrés. Le peuple autochtone de la région, les Mi'kmaq, vit dans la région depuis des milliers d'années, ce qui en fait l'un des plus anciens sites connus d'habitation humaine dans le Nord-Est de l'Amérique du Nord. Transmises à travers les âges, leurs histoires expliquent de nombreux géosites et les communautés des falaises de Fundy s'engagent à les préserver pour les générations futures.

Géoparc mondial UNESCO de Discovery (Canada)

Situé dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador, dans l'Est du Canada, le géoparc couvre plus de 280 kilomètres de côtes accidentées offrant des vues remarquables sur des grottes, des arches et des cheminées marines. Les sites du géoparc témoignent de l'histoire géologique de la région qui a façonné la terre, ses habitants et leur culture. La région se situe entièrement sur le terrane d'Avalon de l'orogène des Appalaches, dominé par un assemblage complexe de roches sédimentaires, volcaniques et plutoniques du Néoprotérozoïque. La géologie côtière offre une occasion unique d'observer, d'étudier et de célébrer l'une des transitions les plus importantes de l'histoire de la Terre : la période édiacarienne, et l'essor de la vie animale qui lui est associé. Avec des roches de plus d'un demi-milliard d'années, le géoparc abrite certains des sites fossilifères édiacariens les plus spectaculaires et les mieux préservés de la planète.

Géoparc mondial UNESCO de Xiangxi (Chine)

Dans l'arrière-pays des montagnes Wuling, à Xiangxi Tujia et dans la préfecture autonome de Miao (province du Hunan), le géoparc témoigne d'une riche histoire humaine qui commence au paléolithique et compte 160 sites culturels du paléolithique et du néolithique. La région est aujourd'hui principalement habitée par les minorités ethniques Tujia et Miao, les premiers peuples autochtones vivant dans la préfecture de Xiangxi, dont la riche histoire et la culture ont donné naissance à des coutumes populaires uniques. La géologie de la région documente la formation de la plate-forme du Yangtsé, un bassin d'avant-pays qui a connu de multiples étapes d'évolution tectonique. Dans le géoparc, le système cambrien est particulièrement visible, avec deux sites de grande importance internationale. La région est également connue pour sa forêt de pierres rouges, le grand canyon du Dehang, la vallée de Zuolong et de nombreuses chutes d'eau spectaculaires.

Géoparc mondial UNESCO de Zhangye (Chine)

Le géoparc est situé dans la ville de Zhangye, dans la province du Gansu, qui était une importante commune sur l'ancienne route de la soie, route commerciale entre la Chine et l'Occident. Les 577 sites culturels du géoparc témoignent de l'histoire de la ville qui abrite un certain nombre de groupes ethniques minoritaires, dont les Yugurs, ayant des cultures et des modes de vie distincts. La caractéristique la plus notable du géoparc est la présence de collines colorées, le meilleur exemple du relief du Danxia en Chine, formé par des grès plissés de différentes couleurs. Certaines de ces collines ont été érodées, créant des formes de relief en « treillis de fenêtre » et en « style palais ». Une autre caractéristique importante est l'ophiolite « Nine-Springs », un vestige de l'ancienne croûte océanique, qui a été étudié par de nombreux géologues pour son importance géologique internationale.

Géoparc mondial UNESCO de Granada (Espagne)

Située dans la province espagnole de Grenade et entourée par certaines des plus hautes montagnes de la péninsule ibérique, la région contient des preuves de l'histoire géologique d'une rivière et d'un lac actifs au Quaternaire. Elle est marquée par un extraordinaire registre de sédiments continentaux du Quaternaire qui ont érodé et formé des vallées. Ces processus ont créé un paysage unique, avec un type singulier d'habitations troglodytiques traditionnelles, habitées depuis le Moyen-Âge et qui abritent aujourd'hui des restaurants, des gîtes touristiques, des centres d'interprétation, des caves à vin, etc.  La région est également connue pour ses nombreux sites archéologiques qui mettent en valeur le riche patrimoine historique, artistique et culturel de la région.

Géoparc mondial UNESCO de Maestrazgo (Espagne)

Dans la province espagnole de Teruel, dans la branche occidentale aragonaise de la Cordillère Ibérique, le vaste territoire du géoparc comprend 43 municipalités et un patrimoine bâti d’exception, dans des paysages variés, abritant une riche histoire et des célébrations traditionnelles. Les deux points géologiques les plus remarquables du géoparc sont les sites de dinosaures du Jurassique-Crétacé à Galve, où le premier dinosaure d'Espagne a été trouvé, et la série mésozoïque dans la région du Maestrazgo, l'une des expositions les plus représentatives et complètes de l'histoire géologique du Crétacé de la Cordillère Ibérique. Parmi les autres sites remarquables, citons le Monument naturel des grottes de Cristal, la grotte d'El Recuenco, le Cañizar del Olivar, un édifice en tuf calcaire, et de multiples sites de dinosaures avec des fossiles et des empreintes.

Géoparc mondial UNESCO de Yangan Tau (Fédération de Russie)

Située dans le district de Salavat, au nord-est de la République autonome du Bachkortostan, dans le sud-est de la Russie d’Europe, la région est connue pour la grande diversité de sa géologie, de sa flore et de sa faune, ainsi que de ses traditions culturelles. Trois structures géologiques majeures expliquent la variété des paysages du géoparc : la plate-forme est-européenne, le bassin d’avant pays de l'Oural et la chaîne de l’Oural. L'une des caractéristiques géologiques exceptionnelles du géoparc est la montagne Yangantau, qui présente des anomalies thermiques uniques, créant des sources géothermiques sans la présence d'activité magmatique. Parmi les autres caractéristiques notables, citons les tourbières de plaine, les grottes karstiques, la source de Kurganzak, les sources sulfureuses de Keselyaroyo et la section de Mechetlino.

Géoparc mondial UNESCO de Lauhanvuori-Haemeenkangas (Finlande)

Le géoparc, situé dans l'ouest du pays, est constitué de paysages de tourbières vierges exceptionnellement bien préservées qui sont enrichies par de nombreuses formations glaciaires et rocheuses. Ils racontent l'histoire du développement ancien de la région, qui est passée d'un paysage de montagne à un environnement caractérisé par des marais et des forêts. L'histoire de la région a toujours été nourrie par les nombreux voyageurs qui ont emprunté les passages naturels qu’elle permet. Les premiers indices locaux d'habitation humaine ont été découverts dans la « grotte du loup », l'un des lieux les plus septentrionaux où l'on trouve des vestiges de l'ère néandertalienne. La route de Kyrönkangas traverse le géoparc qui relie la Finlande au golfe de Botnie depuis le XVIe siècle, apportant de nouveaux arrivants qui ont marqué la culture locale. Nombre de ces anciennes traditions ont été préservées, parmi lesquelles la fabrication de la Sahti, la seule bière primitive à avoir survécu en Europe occidentale.

Géoparc mondial UNESCO de Toba Caldera (Indonésie)

Située sur l'île de Sumatra, la caldeira de Toba a été formée par l’éruption d’un super-volcan il y a 74 000 ans. Le bassin de la caldeira, à 904 mètres d’altitude, est le plus grand lac volcanique d'Indonésie. La grande île lacustre de Samosir se dresse dans un décor de collines, de sommets et de plaines ondulées.  La création de la caldeira a mis à nu les roches du sous-sol, permettant aux scientifiques d'étudier ce qui faisait autrefois partie du méga-continent Gondwana. La région, qui abrite les peuples Batak Toba, Simalungun, Karo et Pakpak, possède un riche patrimoine culturel qui peut être exploré en visitant les maisons traditionnelles et les musées du géoparc.

Géoparc mondial UNESCO de Rio Coco (Nicaragua)

Situé au nord du Nicaragua, le géoparc mondial UNESCO de Rio Coco fait partie de la chaîne montagneuse centrale volcanique ; son paysage de collines et de plaines ondulées est entrecoupé de petites vallées. La topographie élevée et accidentée de la région offre des points de vue panoramiques sur toute une série de phénomènes tectoniques en cours, au milieu d’un paysage de zones humides, de sources d'altitude et de forêts tropicales. Le territoire abrite trois arbres emblématiques : l'amandier de « Tere Armijo », le Guapino de marque et le Ceiba doré, vieux de 500 ans et sacré pour le peuple maya. La région a une histoire riche, marquée par l'héritage de Taguzgalpa, avec de nombreux établissements préhispaniques et quelques exemples d'art rupestre. Les conquistadors espagnols ont établi les mines d'or de Cuje à Rio Coco et ont construit l'église paroissiale de Santa Maria de Magdalena à Totogalpa (XVIIIe et XIXe siècles).

Géoparc mondial UNESCO d’Estrela (Portugal)

Situé au centre du Portugal, le géoparc porte le nom de la chaîne de montagnes Serra Estrela. Au Pléistocène, un champ de glace s'est développé au sommet du plateau, créant les éléments qui ont doté la région de ses caractéristiques géologiques distinctives : des dépôts glaciaires comme le champ de moraines de Lagoa Seca, ainsi que des reliefs glaciaires, comme la vallée glaciaire de Zêzere. Le géoparc présente également une grande diversité de formes d'altération du granit, comme les colonnes de granit de Cov vão do Boi, un grand ensemble de colonnes de granit naturelles en forme de tor, contrôlées par un réseau dense de fractures orthogonales, ainsi que différentes grandes formes, dont les inselbergs (collines ou montagnes isolées s'élevant brusquement d'un plan) et des formations plus petites en forme de champignons.

Géoparc mondial UNESCO de Hantangang (République de Corée)

Situé dans la partie centrale de la péninsule coréenne, le géoparc présente un paysage volcanique unique composé de gorges profondes, de falaises de basalte, de colonnes et de chutes d'eau formées à la fin du Quaternaire, après l'éruption de la montagne Ori, qui a déclenché une coulée de lave entre des chaînes de montagnes parallèles le long de l'ancienne vallée de la rivière Hantangang, créant le plateau de lave de Cheorwon. La rivière Hantangang a ensuite érodé un nouveau chemin à travers le plateau de lave, développant sa topographie volcanique unique. La richesse de la région en sites culturels et archéologiques, dont Jeongok-ri, qui remonte à l'âge de pierre, témoigne de son importance stratégique pour le commerce et la guerre.

Géoparc mondial UNESCO de Black Country (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord)

Le géoparc est constitué d’un paysage urbain caractéristique du centre de l'Angleterre, avec une géologie s'étendant sur 428 millions d'années et bien connu pour ses fossiles exceptionnellement bien préservés.  Le Black Country est également riche en charbon, en roches ferrifères et en calcaire, des ressources qui ont inspiré des découvertes, des inventions et des innovations et ont placé la région au centre de la révolution industrielle qui continue à façonner le monde moderne. Le géoparc se targue d'offrir une gamme variée de géosites, comprenant des paysages et des panoramas, des mines et des carrières abandonnées, des canaux, des réserves naturelles nationales et locales, des musées avec des collections spectaculaires, des attractions touristiques de plein air et de nombreux bâtiments historiques.  Il relie la géologie sous nos pieds à notre patrimoine culturel et industriel.

Géoparc mondial UNESCO de Djerdap (Serbie)

Cette région, située au nord-est de la Serbie, présente une géologie très diversifiée, allant des roches protérozoïques les plus anciennes aux sédiments quaternaires les plus jeunes. Le phénomène naturel le plus frappant dans le géoparc est la gorge de Djerdap, la plus longue d'Europe. La gorge a été incisée par le Danube qui a également formé le paysage karstique actuel de grottes en tunnel, de sources karstiques et de ponts naturels tels que ceux de Vratna. Habitée depuis le début du mésolithique, la région abrite un riche patrimoine culturel qui comprend des sites préhistoriques (Lepenski Vi et Rudna Glava), des vestiges romains, des forteresses médiévales, d’anciennes maisons traditionnelles, des églises et un monastère. Les villages sont aujourd'hui habités par des Serbes et des Valaques, deux groupes aux cultures et aux modes de vie différents, qui ont créé des traditions mixtes au fil des âges.

Géoparc mondial UNESCO de Dak Nong (Viet Nam)

Situé dans la province de Dak Nong, sur les hauts plateaux centraux du sud du Viet Nam, le passé géologique du géoparc remonte à une période entre 200 et 165 millions d'années, lorsque la région faisait partie de l'ancien supercontinent du Gondwana. L'activité volcanique plus récente, il y a quelques dizaines de milliers d'années, l'a doté de cratères spectaculaires, de chutes d'eau majestueuses et du plus vaste et magnifique système de centaines de grottes volcaniques d'Asie du Sud-Est. Grâce à sa géomorphologie et ses conditions pédoclimatiques variées, le géoparc abrite une riche diversité de biodiversité et d'écosystèmes, dont de nombreuses espèces rares endémiques. Dak Nong était à l'origine habité par trois peuples autochtones, les M'Nong, les Ma et les Ede. Suite à un afflux d'immigrants à la fin des années 1970, il est devenu le foyer de plus de 40 groupes ethniques et un lieu d'une riche diversité culturelle.

Extension d’un Géoparc mondial UNESCO existant :

Géoparc mondial UNESCO de Kula-Salihli (Turquie)

Situé dans la partie orientale de la région égéenne de la Turquie, le géoparc contient des preuves de plus de 200 millions d'années d'histoire de la Terre, des roches métamorphiques du Paléozoïque aux éruptions volcaniques préhistoriques. Il comprend trois zones distinctes : la province volcanique de Kula, l'un des champs volcaniques les plus jeunes de Turquie, le graben de Gediz, une région très active sur le plan tectonique, et les montagnes Bozdağ. Le géoparc comprend un grand plateau de lave, des grottes de lave et des colonnes de basalte, ainsi que toute la gamme des caractéristiques morphologiques associées à la formation d'un graben, telles que les failles, les dépôts en éventail, les caractéristiques liées aux tremblements de terre, etc. Le géoparc revêt également une grande importance historique avec la vallée de l'Homo erectus, les fossiles de l'empreinte humaine de Çakallar, les peintures rupestres de Kanlıkaya et les tombes à tumulus de ce qui fut la capitale du royaume de Lydie, où l'on pense que l'argent a été inventé, les ruines de Sardes, fondée il y a près de 3 000 ans, et d'un temple dédié à Artémis au IIIe siècle avant notre ère.

Contact médias

Contact médias :

Plus d'informations :