Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

L’UNESCO et les Émirats arabes unis signent un accord emblématique pour le patrimoine chrétien et la diversité culturelle de Mossoul

10 Octobre 2019

dg_mosul1.jpg

© UNESCO

La Directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay, et Noura bint Mohammed Al Kaabi, ministre de la Culture et du Développement du savoir des Émirats arabes unis, sont convenus aujourd'hui d'entreprendre la réhabilitation de l'Église catholique syriaque Al-Tahera et de l'Église latine Al-Saaa dans le cadre de l'initiative « Faire revivre l'esprit de Mossoul », une avancée significative en faveur de la renaissance de la diversité culturelle et religieuse de cette ville d’Iraq.

Au cours de leur réunion au siège de l'UNESCO, en présence de l'Ambassadeur d'Iraq en France, M. Abdulrahman Hamid Al-Husseini, la Ministre et la Directrice générale ont signé un amendement à cet effet, qui élargit la portée de l'accord précédemment conclu entre l'Organisation et les Emirats arabes unis.

Les signataires ont qualifié cet amendement « d'étape majeure pour la restauration de la vieille ville de Mossoul ». Ils ont décrit la réhabilitation des églises, endommagées pendant l'occupation de Daech, comme étant importante non seulement en raison de leur valeur en tant que patrimoine culturel, mais aussi comme témoignages remarquables d’une diversité qui a été la caractéristique de la ville de par son histoire de carrefour des cultures et de havre de paix réunissant différentes communautés religieuses au cours des siècles.

L'église Al Tahera, construite de 1859 à 1862, a été gravement endommagée ces dernières années et une grande partie de ses arcades et murs extérieurs ont été détruits. La structure de l'église Al-Saaa a été endommagée pendant l'occupation des extrémistes et son couvent a été pillé et saccagé. Achevée en 1873, l'église est surnommée « Église de l'horloge » en raison du cadran logé dans sa tour, don de l'impératrice Eugénie de France aux Pères dominicains de la ville. Une fois réhabilité, son couvent servira à la fois de lieu de culte et de centre communautaire pour tous les habitants de Mossoul.

Le frère Nicolas Tixier et le frère Olivier Poquillon, qui représentaient l'Ordre dominicain, lors de la cérémonie de signature, ont remercié l’UNESCO et ont confirmé leur attachement à une ville où leur congrégation a jeté des ponts entre toutes les communautés depuis le 18e siècle.

L'UNESCO est en liaison étroite avec l'Ordre dominicain et l’institution du Waqf chrétien pour la réhabilitation des églises.

Au cours de leur réunion, Mme Azoulay et Mme bint Mohammed Al Kaabi ont passé en revue la coopération en cours pour la restauration de la mosquée Al-Nouri et de son minaret Al-Habda, qui doit être entreprise dans les prochains jours. Il s'agit d'une composante majeure de l'initiative « Faire revivre l’esprit de Mossoul », financée par les Émirats arabes unis.

Au-delà de la réhabilitation des monuments architecturaux, l'initiative comprend :

- la formation en cours d'emploi de jeunes professionnels ;

- le renforcement des capacités des artisans (maçons, charpentiers, tailleurs de pierre, orfèvres, etc.) ;

- des possibilités de création d'emplois ;

- un enseignement technique et professionnel.

Les étudiants des départements d'archéologie, d'architecture et d'ingénierie de l'Université de Mossoul tireront profit de leur participation au processus de restauration des édifices.

 

****

Vidéo pour la presse

Photos

 

10.10.2019 Entretien avec Noura ALKAABI, Ministre de la Culture des Emirats Arabes Unis