L’UNESCO facilite les négociations entre les pays

12/10/2020

Depuis 1978, il existe un mécanisme international de médiation entre États sur la question de la restitution ou du retour de biens culturels. Il s’intéresse aux objets perdus à la suite de l’occupation étrangère ou coloniale, ou d’un vol antérieur commis avant la ratification par les États concernés de la Convention de 1970. Créé par l’UNESCO, le Comité intergouvernemental pour la promotion du retour de biens culturels à leur pays d’origine, ou de leur restitution en cas d’appropriation illégale, est un organe permanent, indépendant de la Convention. Sa mission : faciliter les négociations entre les pays et les encourager à conclure des accords. Sous l’égide de ce Comité, l’Allemagne a ainsi rendu au Venezuela en janvier 2020 le rocher sacré « Kueka », appartenant à la communauté Pemón. En Allemagne depuis 1998, il était exposé dans le parc du Tiergarten à Berlin. Autre exemple : en 2018, les pièces manquantes d’une mosaïque découverte dans l’ancienne ville romaine de Zeugma, à Gaziantep, qui faisaient partie des collections de l’Université d’État de Bowling Green, ont été rendues par les États-Unis à la Turquie.

 

Aux Pays-Bas, le regard sans concession des musées sur le passé colonial, Le Courrier de l'UNESCO, octobre-décembre 2020

 

Photo : Domaine public / Nevit Dilmen