Story

L'UNESCO fournit des cadres éthiques aux réponses de COVID-19

17/04/2020
03 - Good Health & Well Being

Pendant la réponse du monde à la pandémie mondiale de COVID-19, il est essentiel de prendre rapidement des décisions. Mais elle peut aussi devenir un exercice difficile lorsque des questions éthiques et parfois des dilemmes se posent dans un contexte d'urgence où des vies humaines et la dignité humaine sont menacées. Le Bureau régional de l'UNESCO pour l'Afrique australe (ROSA) a pris des mesures pour fournir des cadres éthiques aux décideurs et aux professionnels de première ligne dans cette période difficile.

Lorsque les ressources médicales sont rares en période de pandémie, quels sont les critères de choix et de décision ? En période de confinement national, qui perdra sa dignité et ses moyens de subsistance pendant qu'une société tente de sauver des vies de manière préventive ? La recherche urgente et impérative d'un remède l'emporte-t-elle sur les normes éthiques habituelles de la recherche ? Comment concilier les droits fondamentaux à la vie privée et la nécessité de retrouver la trace des personnes grâce aux technologies numériques à des fins de prévention ?

Telles sont les questions difficiles auxquelles les décideurs, les professionnels de la santé et les chercheurs du monde entier sont confrontés aujourd'hui, tandis que la pandémie COVID-19 a mis les États, les systèmes de santé publique, les économies, les sociétés, les communautés et les individus sous une pression extrême.

Dans leur déclaration commune sur COVID-19 : Considérations éthiques dans une perspective mondiale, le Comité international de bioéthique (CIB) de l'UNESCO et la Commission mondiale d'éthique des connaissances scientifiques et des technologies (COMEST) de l'UNESCO ont insisté sur le fait que « une perspective de bioéthique et d'éthique des sciences et des technologies, ancrée dans les droits de l'homme, devrait jouer un rôle clé dans le contexte de cette pandémie difficile ».

En cette époque d'incertitude, où les sociétés du monde entier prennent des mesures rapides et radicales contre la pandémie, je m'inquiète des menaces potentielles pour les droits de l'homme, la vie privée et les normes éthiques, en particulier à l'égard des plus vulnérables. Cette crise appelle le meilleur de l'humanité, avec des principes éthiques comme guide.

Audrey Azoulay, Directrice générale de l'UNESCO

Les développements récents et en constante évolution de la pandémie COVID-19 soulèvent des questions éthiques majeures qui vont, d'une certaine manière, transformer nos habitudes, nos pratiques et nos théories. Dans ce contexte, l'UNESCO ROSA considère qu'il est vital d'aider les États membres en fournissant des bases solides pour une réflexion collective et raisonnée sur les questions éthiques clés relatives au traitement médical, aux politiques de prévention et de confinement, ainsi qu'à la recherche scientifique qui est plus que jamais nécessaire.

Malgré les mesures de confinement, 20 éminents éthiciens, bioéthiciens, philosophes et professionnels de la santé du monde entier ont relevé le défi en envoyant de chez eux une série de vidéos, mettant en évidence les principales considérations éthiques, ainsi que des recommandations pratiques pour aider les combattants de première ligne contre le virus et ses impacts sociaux à long terme.

On espère que les membres des comités interministériels spéciaux, les professionnels de la santé, les médias, les chercheurs en médecine et les responsables de l'application des lois trouveront ces documents utiles qui pourraient les aider à remplir leurs missions respectives.

Les vidéos ont été produites en partenariat et avec la contribution de la Section Bioéthique et éthique des sciences au siège de l'UNESCO à Paris (France), du Bureau régional de l'UNESCO à Abuja (Nigeria), du Bureau régional de l'UNESCO à Dakar (Sénégal), du Bureau régional de l'UNESCO pour l'Afrique centrale à Yaoundé (Cameroun), du Bureau régional de l'UNESCO pour l'Afrique orientale à Nairobi (Kenya), du Bureau de l'UNESCO à Beyrouth (Liban) et du Bureau de l'UNESCO au Caire (Égypte). 

Contact Person

Phinith Chanthalangsy
Programme Specialist - Social and Human Sciences