News

L'UNESCO et l’Africa Code Week accélèrent de manière créative l'égalité des sexes dans le monde numérique

12/07/2021

Exploitant le pouvoir des partenariats, le Programme annuel pédagogique au féminin de l'Africa Code Week (ACW) a organisé, la dernière semaine de juin 2021, un événement en ligne destiné aux anciennes élèves sur le thème de la « Créativité en classe », centré sur le Programme de l’UNESCO sur l'éducation aux médias et à l'information (EMI).

Visant à assurer une éducation de qualité (ODD 4) et l'égalité des sexes (ODD 5) par le biais de partenariats pour la réalisation de ces objectifs (ODD 17), ce programme d’éducation informatif, collaboratif et innovant rassemble des enseignantes et des formatrices africaines en informatique et en STIM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques) pour favoriser un environnement propice au partage des connaissances, à la mise en commun d'idées innovantes et à la collaboration sur des défis et des projets.

Lancé en 2019 par SAP, l’Initiative YouthMobile de l’UNESCO, Irish Aid et le ministère marocain de l'Éducation nationale et de la Formation professionnelle, le programme soutenu par l'UNESCO vise à mettre en œuvre des moyens d'enseigner, d'encadrer et d'inciter les jeunes femmes et filles africaines à donner la priorité à leur éducation. Il vise également à mettre les femmes sur un pied d'égalité en s'attaquant aux difficultés auxquelles elles sont confrontées en matière d'accès à l'éducation numérique et de développement de leurs compétences.

Lors de l'événement, auquel ont assisté des participants de 16 pays africains, Qingyi Zeng, Responsable nationale de la communication et de l'information au bureau multipays de l'UNESCO à Pékin, a présenté les actions de l'UNESCO en matière d'éducation aux médias et à l'information (EMI), notamment l'importance de l'accélération de la formation numérique, du codage et de diverses applications techniques.

70 % des jeunes dans le monde étant actifs en ligne, Mme Zeng a souligné l'importance des sujets abordés par l'événement des anciennes élèves et la nécessité de veiller à ce que les jeunes filles africaines soient habituées à fréquenter les salles de classe d'aujourd'hui pour se préparer aux carrières hautement compétitives du XXIe siècle.

La quatrième révolution industrielle approchant à grands pas, l'accès à l'information a augmenté grâce à l'explosion des canaux numériques. Avec une deuxième édition annoncée en avril 2021, le Programme de l’UNESCO sur l'éducation aux médias et à l'information (EMI) a été lancé pour la première fois en 2011 afin d'aider les gens à s’y retrouver dans les complexités de l'éducation aux médias et à l'information en tant qu'élément fondamental de l'apprentissage tout au long de la vie, en mettant en évidence un ensemble de compétences croisées pour transformer les interactions dans des environnements d'information et d'apprentissage en constante évolution, en ligne et hors ligne.

Mme Zeng a également mis l'accent sur l'action mondiale de l'UNESCO en matière d’EMI, qui comprend la mise à disposition de ressources de renforcement des capacités, telles que des cours en ligne gratuits et ouverts, des possibilités de recherche grâce au réseau universitaire de l’EMI, ainsi que des campagnes et des actions de sensibilisation dans le cadre de la Semaine mondiale de l’éducation aux médias et à l’information.

Elle a ensuite exposé des exemples spécifiques : en Chine, l’EMI a formé 141 enseignantes grâce à du matériel de formation qui devrait être intégré dans le programme d'enseignement. Les actions de l'UNESCO en matière d’EMI en Chine abordent la sensibilité au genre et promeuvent l'égalité des sexes à travers une série de jeux informatiques dont le personnage principal est féminin. En outre, des livres d'images et des épisodes de vidéos animées sur l’EMI pour les enfants sont en cours d'élaboration, couvrant des sujets tels que la lutte contre les fausses informations et la désinformation, les choses à faire et à ne pas faire sur les réseaux sociaux, la protection de la sécurité et de la vie privée en ligne, l'égalité et la diversité, etc.

Le Programme [de l’UNESCO] sur l'éducation aux médias et à l'information va certainement changer la façon dont nous abordons la technologie avec nos élèves. À l'heure de la cyberintimidation et de la désinformation, nos enfants sont en danger et nous devons voir émerger une génération sensibilisée à la technologie.

Victoria Ngono, de Girls in STEM Trust, Zimbabwe

À l'heure où chaque secteur devient technologique, l'autonomisation des femmes et des filles africaines dans le domaine de la technologie est la clé de l'égalité des sexes en matière d'accès à l'éducation et de participation à l'économie. Le meilleur moyen de commencer est de mettre en place des programmes d'intervention qui les ciblent spécifiquement dès leur plus jeune âge, dans leurs salles de classe, en leur offrant un accès équitable à l'éducation et à la représentation grâce à l'autonomisation des enseignantes qualifiées.

Grâce à la force de la collaboration et en nous associant à SAP pour alimenter le plus grand programme de compétences numériques d'Afrique, l'Africa Code Week, nous pouvons faire des progrès considérables pour atteindre les objectifs de développement durable des Nations Unies à l’horizon 2030. Il est essentiel d'atteindre l'égalité entre les générations, c'est-à-dire que chaque fille et chaque garçon bénéficie des mêmes opportunités d'éducation et d'une chance égale pour un avenir meilleur.

1 enfant sur 3 n'ayant pas accès à l'apprentissage à distance en raison des défis actuels sans précédent, le rôle des enseignants dans les sociétés communautaires est central et le renforcement du leadership des enseignants est crucial.

Il est essentiel de donner aux éducateurs et aux apprenants les moyens de développer une pensée critique et des compétences en matière de résolution de problèmes. Des initiatives créatives telles que le Programme pédagogique au féminin et le Programme de l’UNESCO sur l'éducation aux médias et à l'information peuvent contribuer de manière significative à l'augmentation du nombre de femmes dans le domaine des sciences et des technologies, car les professionnels émergents d'Afrique inspireront ceux qui leur succéderont.

Le partenariat entre SAP Africa Code Week et l'UNESCO ne cesse de se renforcer. Nous sommes incroyablement enthousiastes à l'idée d'accueillir notre première rencontre entre anciennes élèves du Programme pédagogique au féminin. Grâce à notre série de webinaires, nous souhaitons réduire la fracture numérique entre les sexes et contribuer à ce que chacun puisse jouer un rôle dans l'élaboration de l'avenir de l'Afrique dans le cadre de la quatrième révolution industrielle.

Claire Gillissen-Duval, cofondatrice de l’Africa Code Week et Responsable RSE de SAP EMEA

Dans le cadre de son Initiative YouthMobile, l'UNESCO collabore depuis 2016 avec SAP pour soutenir et organiser l'Africa Code Week, le plus grand événement de codage du continent, qui vise à sensibiliser le plus grand nombre de participants aux TIC.