News

L’UNESCO lance le Groupe de travail mondial pour une décennie d'action pour les langues autochtonesbal Task Force for Making a Decade of Action for Indigenous Languages

22/03/2021

Aujourd’hui, le Groupe de travail mondial pour une décennie d'action pour les langues autochtones a été officiellement lancé par l’UNESCO, grâce à la participation de représentants des États membres, des organisations autochtones, des mécanismes tripartites des Nations Unies, du Département des affaires économiques et sociales de l’ONU et du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH).

Le Groupe de travail mondial établit une voie solide pour garantir le droit des peuples autochtones à préserver, revitaliser et promouvoir leurs langues, mais également pour intégrer les aspects de la diversité linguistique et du multilinguisme dans les efforts de développement durable. En tant que mécanisme de coordination internationale, le Groupe de travail mondial aidera à préparer, planifier, mettre en œuvre et suivre les activités dans le cadre de la prochaine Décennie internationale des langues autochtones (2022-2032).

La création du Groupe de travail mondial est une étape clé dans les préparatifs de la Décennie internationale. Votre participation active sera fondamentale pour réussir à mobiliser et à coordonner la coopération internationale pour la planification de la Décennie internationale et du Plan d'action mondial qui guidera sa mise en œuvre. Ce travail consistera notamment à faciliter le dialogue entre les parties prenantes et à identifier des mesures concrètes, à long terme et durables pour protéger et promouvoir les langues autochtones à tous les niveaux de la société.

Xing Qu, Directeur général adjoint de l’UNESCO

En proclamant cette Décennie, la communauté internationale reconnaît que les peuples autochtones représentent un groupe distinct dont le droit à la langue doit être promu et protégé. Cette proclamation constitue également un appel à l'action, la préservation des langues autochtones nécessitant non seulement une plus grande sensibilisation, mais également des engagements concrets.

Nada Al-Nashif, Haut-Commissaire adjointe aux droits de l'homme

La Décennie internationale des langues autochtones offre une excellente occasion de promouvoir et d’appliquer les droits linguistiques des peuples autochtones par le biais d'activités axées sur l'élaboration et la mise en œuvre de politiques.

Elliott Harris, Sous-Secrétaire général chargé du développement économique

Au cours de la Décennie internationale, une attention à la situation critique de nombreuses langues autochtones sera portée au niveau international, régional et national. Des ressources seront mobilisées pour préserver, revitaliser et promouvoir les langues autochtones. L'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé la période 2022-2032 Décennie internationale des langues autochtones (IDIL2022-2032) et a invité l'UNESCO à agir comme agence principale des Nations Unies pour son organisation, en coopération avec le Département des affaires économiques et sociales (UNDESA) et d'autres agences pertinentes, telles que le Haut-Commissariat aux droits de l'homme (HCDH). Le Groupe de travail mondial fournit un cadre international d'inclusion, d'ouverture, de participation et d'engagement multipartite dans la Décennie internationale.

Le Groupe de travail mondial est composé de représentants des organismes suivants :

  • Gouvernements nationaux de chaque groupe électoral de l'UNESCO ;
  • Organisations autochtones issues de sept organisations socioculturelles ;
  • Mécanismes tripartites des Nations Unies tels que l'Instance permanente sur les questions autochtones, le Mécanisme d'experts sur les droits des peuples autochtones, le Rapporteur spécial sur les droits des peuples autochtones ;
  • Entités du système des Nations Unies, notamment l'UNESCO, l'UNDESA et le HCDH.

Les membres sont nommés pour une période de trois ans, avec une rotation entre le Comité directeur (un an) et le Groupe consultatif (deux ans). Le travail du Comité directeur et du Groupe consultatif sera soutenu par le(s) groupe(s) ad hoc chargé(s) de consulter d'autres parties prenantes sur les questions et les aspects techniques, régionaux ou thématiques spécifiques. La réunion consultative multipartite aura lieu une fois tous les trois ans et constituera un forum de dialogue stratégique entre un large éventail de parties prenantes.

Le mécanisme de gouvernance internationale fondera ses travaux sur les enseignements tirés de l'Année internationale des langues autochtones (IYIL2019), de la Décennie internationale des populations autochtones (1995-2004), de la Conférence mondiale sur les peuples autochtones et de son document final, de la Conférence mondiale contre le racisme et de son Plan d'action, ainsi que d'autres cadres normatifs internationaux. Au cours de la décennie, les principes de rotation, d'orientation vers l'action, de participation et de coopération internationale seront appliqués par les parties prenantes. À long terme, le Groupe de travail mondial pour une décennie d'action pour les langues autochtones établira une base solide pour le développement d'un consensus ainsi qu'une impulsion pour des actions consolidées visant à faire progresser les droits des peuples autochtones et des locuteurs dans le monde entier.

Liens connexes

Site Internet de l’IYIL2019
(utilisé pendant une période préparatoire jusqu’à la création d’un nouveau site pour l’IDIL2022-2032)

Réseaux sociaux de l’IYIL2019
(utilisés pendant une période préparatoire jusqu’à la création de nouveaux réseaux pour l’IDIL2022- 2032)