Article

L’UNESCO et l’ONU-Femmes appellent à mettre fin aux stéréotypes de genre qui écartent les filles des carrières scientifiques !

12/02/2020

Port-au-Prince, le 11 février 2020. Aujourd’hui, nous célébrons les femmes en science. Ces femmes, pionnières intrépides dont les réalisations ont changé le monde à jamais et qui ont ouvert la voie aux filles du monde entier dans le domaine des sciences. Le Secrétaire Général de l’ONU M. António Guterres dans son message à l’occasion de cette journée a rappelé que « La science et l'égalité entre les sexes sont indispensables pour réaliser les objectifs de développement durable »

Ces 15 dernières années, la communauté internationale a entrepris d’importants efforts pour inspirer et promouvoir la participation des femmes et des filles à la science. Cependant, il existe encore des écarts entre les hommes et les femmes en science, technologie, ingénierie, mathématiques (STIM). Plus on monte dans la hiérarchie scientifique, plus le pourcentage de femmes est faible.

Selon les données de l'UNESCO, à l’heure actuelle moins de 30% des chercheurs dans le monde sont des femmes. Environ 30% seulement des étudiantes choisissent des domaines liés aux STIM (Sciences, technologie, ingénierie, mathématiques) dans l'enseignement supérieur.

En Haïti, la présence des femmes dans les domaines de la science et de la technologie correspond à un taux de 33.5% en comparaison aux hommes qui représentent 66.5% a révélé le rapport final du projet national SAGA (STIM et égalité des genres) de l’Institut des Sciences, des Technologies et des Études Avancées d’Haïti (ISTEAH) en collaboration avec l’UNESCO-Haïti publié en février 2019.

© UNESCO

En cette journée, la Fondation L’Oréal et l’UNESCO ont annoncé les lauréates de la 22e édition du Prix pour les femmes et la science qui distingue des scientifiques d’exception originaires de différentes régions du monde récompensées pour l’excellence de leurs travaux dans le domaine des sciences de la vie : biotechnologie, écologie, épigénétique, épidémiologie et infectiologie.

Comme l’a indiqué la Directrice exécutive d’ONU Femmes, Madame Phumzile Mlambo-Ngcuka, il est nécessaire d’avoir «une stratégie dédiée non seulement pour accroître la proportion de talents féminins dans les emplois relatifs aux sciences, à la technologie, à l’ingénierie et aux mathématiques (STIM), mais aussi pour veiller à leur épanouissement en les incitant à ne pas quitter des emplois bien rémunérés, ainsi qu’à institutionnaliser des cultures organisationnelles qui favorisent leur progression dans ces domaines.»

En cette journée internationale, engageons-nous à intensifier nos actions pour un meilleur accès des femmes et des filles haïtiennes aux sciences et à la technologie. Cassons les stéréotypes, défions les préjugés sexistes et combattons les discriminations qui freinent les femmes et les filles dans les domaines de la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques.

# # #

 

 

 

 

Pour plus d’informations :

Virginie Muller,                                                                                                     Jeffrey Clark Lochard,

Officier en communication ONU Femmes,                                                          Spécialiste Communication UNESCO,

+509 3170-0234                                                                                                   +509 4890-8180

virginie.muller@unwomen.org                                                                              jc.lochard@unesco.org