Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

L’UNESCO mettra en avant son travail sur l’intelligence artificielle lors du Forum SMSI 2019

26 Mars 2019

Quand : Lundi 8 avril, 8h00 au vendredi 12 avril 2019, 17h00 (heure locale)
Où : Suisse, Genève
Type d’évènement : catégorie 3 conférence non-gouvernementale
Contact : s.rubel@unesco.org
 

En tant qu'institution des Nations Unies chargée de défendre la liberté d'expression et de promouvoir la libre circulation des idées par le mot et par l'image, l'UNESCO s'emploie à créer des sociétés du savoir inclusives et à autonomiser les communautés locales en améliorant l'accès à l'information et au savoir dans tous ses domaines d'action ainsi que leur préservation et leur partage. Les TIC jouent un rôle crucial dans ce travail.

Du 8 au 12 avril à Genève (Suisse), l'UNESCO co-organisera le Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI), le plus grand rassemblement annuel de la communauté mondiale des TIC au service du développement, sur le thème  « Les technologies de l'information et de la communication au service des objectifs du développement durable » Le Forum sera l’occasion d'échanger des informations, de créer du savoir et de mettre en commun de bonnes pratiques, tout en identifiant les nouvelles tendances et en encourageant les partenariats. La réunion de cette année, qui marque le 10e anniversaire du Forum, constituera une plateforme mondiale multipartite facilitant la mise en œuvre des grandes orientations du SMSI en faveur du développement durable. 

L’UNESCO au Forum 2019 du SMSI

Comme organisateur principal du Forum du SMSI en partenariat avec l’UIT, l’UNESCO est facilitateur de 6 grandes orientations du SMSI et rassemblera durant le forum les parties prenantes dans le cadre de 2 dialogues de haut-niveau et de 4 sessions sur les grandes orientations.

Accès à l’information scientifique : sommes-nous prêts pour les pays du sud et les ODD ?

Cette session, organisée à l’UNESCO le 8 avril, traitera des mesures visant à promouvoir des mécanismes rentables de partage, d’accès et d’utilisation de la recherche scientifique. Elle sera l'occasion de discuter des initiatives récentes et de souligner les bonnes pratiques à l'appui du libre accès et des activités scientifiques ouvertes dans les pays du sud. La session examinera également les recommandations visant à promouvoir la démocratisation de la communication scientifique dans les pays du sud qui soutiennent les ODD et elle proposera un ensemble d’options afin de mettre en place un partenariat multipartite et de renforcer les capacités dans le domaine de l'accès à l'information et de l’e-science.

Des solutions ouvertes pour le développement des compétences numériques

L’intelligence artificielle (IA) et les technologies d’avant-garde, comme la blockchain et l’analyse de l’apprentissage (Learning Analytics) ont un potentiel immense pour relever les cinq défis stratégiques pour l’intégration des ressources éducatives libres (REL), tels que décrits dans le Plan d’action de Ljubljana et le projet de recommandations sur les REL. Cette session, proposée par l’UNESCO le 8 avril, examinera comment l’IA et les technologies d’avant-garde peuvent bouleverser les REL afin d’assurer un impact maximum en vue de la création de sociétés inclusives du savoir.

La culture pour un environnement numérique durable

L'UNESCO prône et démontre depuis longtemps que la culture, dans ses diverses manifestations, est un moteur et un facilitateur du développement durable. Aujourd’hui, les progrès de l’IA permettent de voir l’impact direct des TIC sur les modes de création, de dissémination et d’accès des expressions culturelles et sur la manière dont l’héritage culturel est expérimenté, préservé et partagé. Cette session, organisée par l’UNESCO le 8 avril, mettra en lumière la manière dont les méthodes de numérisation tridimensionnelles permettent la réhabilitation de l’héritage culturel détruit dans des situations post-conflit. Cette session s’intéressera également à la manière dont les TIC permettent de favoriser l’entreprenariat culturel dans les industries culturelles et créatives, en particulier dans les pays en développement.

Exploiter l'intelligence artificielle pour renforcer le journalisme et le développement des médias conformément aux principes d’Universalité de l’Internet et des principes DOAM de l’UNESCO

Les principes DOAM de l'Universalité de l'Internet et ses indicateurs, qui prônent un Internet fondé sur  les droits humains, l'ouverture, l'accessibilité et la participation multipartite, informent également l'Organisation sur le développement éthique des TIC d’avant-garde, dont l’IA.  Cette session organisée par l'UNESCO le 11 avril, permettra un dialogue multipartite sur les défis cruciaux de l'orientation du développement de l’IA de manière à renforcer le rôle du journalisme et du développement des médias conformément aux principes DOAM de l'UNESCO sur l'Universalité de l’Internet. Dans ce cadre, l'UNESCO présentera également les principaux résultats de son rapport d'orientation « Développer une IA pour des sociétés du savoir : Une perspective DOAM » (“Steering AI for Knowledge Societies: A ROAM Perspective”), qui s’intéresse aux implications en termes de droits humains et aux opportunités et défis pour le journalisme et les médias que présentent les TIC d’avant-garde, sous le prisme du cadre DOAM.

Les dimensions éthiques de l’intelligence artificielle

Si nous voulons tirer le meilleur parti des possibilités offertes par l’IA, nous devons veiller à ce qu’elle serve l’humanité, dans le respect des droits humains et de la dignité humaine. Aujourd’hui, il n’existe pas de cadre ou de principes éthiques mondiaux pour le développement et les applications de l'IA. L'UNESCO est un forum universel unique en son genre, fort de plus de 20 ans d’expérience dans le développement d'instruments internationaux en matière d’éthique des sciences et des technologies, notamment via son Programme information pour tous (PIPT) et la Commission mondiale d’éthique des connaissances scientifiques et des technologies (COMEST).

Ce dialogue de haut-niveau, organisé par l’UNESCO le 10 avril, s’intéressera aux dimensions éthiques de l’IA qui peuvent contribuer au développement durable. Cette session s’interrogera également sur l’usage des nouvelles technologies et le respect de principes éthiques universels et des droits fondamentaux. Avec des panelistes de haut niveau issus d’organisations internationales, de la société civile et du secteur privé, ce dialogue de haut niveau présentera également les conclusions du rapport de la COMEST sur les dimensions éthiques de l’IA.

ICT4ALL: Les langues autochtones comptent pour la paix, l’innovation et le développement

Les langues autochtones sont imprégnées d’un potentiel inestimable et de connaissances universelles qui peuvent être exploités afin de contribuer au développement et à l’innovation dans des domaines tels que l’éducation, la science, la recherche, la culture, les politiques publiques, l’industrie et l’environnement. Ce dialogue de haut-niveau, organisé par l’UNESCO le 10 avril, offrira un espace pour des consultations ouvertes et encouragera une discussion sur le changement de paradigme quant au rôle clef que les langues autochtones pourraient jouer pour le développement durable si les TIC sont rendues accessibles, inclusives et abordables pour tous, y compris aux locuteurs de langues autochtones.

Ce dialogue de haut-niveau s’appuiera sur les résultats de récentes consultations menées pour l’élaboration du plan d’action pour la mise en œuvre de la résolution 71/178 de l’Assemblée Générale des Nations Unies qui a proclamé 2019 Année internationale des langues autochtones. Ce dialogue explorera également les moyens par lesquels les recommandations sur l’usage de TIC inclusives et accessibles par les locuteurs de langues autochtones dans tous les domaines de la société pourraient être incorporées dans le cadre du SMSI.

 

Links: