News

L’UNESCO et la MINUSMA appuient la filière de formation sur les métiers des manuscrits anciens

04/06/2020
BAMAKO, Mali

Le lundi 1er juin 2020 dernier, le Chef de Bureau de l’UNESCO au Mali, Monsieur Edmond Moukala, a procédé à la signature du MoU entre l’UNESCO et la MINUSMA relatif à la création d’une filière de formation sur les manuscrits anciens à l’Institut des Hautes Etudes et de la Recherches Islamiques Ahmed Baba de Tombouctou (IHERI – ABT). Ce projet, d’une durée de douze mois, est entièrement acquis grâce au financement de la MINUSMA pour un montant de 406.610 USD.

Cette signature fait suite à la présentation officielle du projet à la consultation internationale sur la sauvegarde, l'accessibilité et la promotion des manuscrits anciens au Sahel qui s'est tenue en Janvier 2020 à Bamako sous la présidence du Professeur Mahamoudou Famanta, Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, de Madame Mbaranga Gasarabwe, Représentante Spéciale Adjointe du Secrétaire général de l’ONU pour la MINUSMA, Coordonnatrice résidente du système des Nations Unies au Mali et Coordonnatrice humanitaire, de M. Moez Chakchouk, Sous-Directeur Général pour la communication et l’information de l’UNESCO, de M.Dimitri Sanga, Directeur du Bureau régional multisectoriel de l'UNESCO pour l'Afrique de l'Ouest, à Dakar et de M. Edmond Moukala, Représentant de l’UNESCO au Mali.

Madame Mbaranga avait rappelé que la mission de protection donnée aux Nations Unies avait l’obligation de contribuer à la sauvegarde de ce trésor que sont les manuscrits anciens du Mali.

 

« … nos efforts communs du gouvernement malien, de l’UNESCO, de la MINUSMA, et des partenaires bilatéraux du Mali, ont démontré que sauvegarder les manuscrits anciens, contribuait inévitablement à la création de conditions favorables à la paix et au dialogue ».

Madame Mbaranga Gasarabwe, Représentante Spéciale Adjointe de l’ONU pour la MINUSMA

M. Moukala quant à lui a déclaré que « Ce financement opportun est un appui important au processus de Paix et à la Sécurité au Mali, car il vise à contribuer à la formation de qualité sur les métiers du livre ».

Ce projet, qui s’aligne à la Résolution 2480 du conseil de sécurité des Nations Unies, compte contribuer au renforcement de la présence de l’Etat au nord du Mali, à La revitalisation de la ville de Tombouctou, le renforcement de la cohésion sociale à travers le patrimoine culturel, à la valorisation des manuscrits anciens et à l’accès à des opportunités de formation aux jeunes notamment bacheliers du système éducatif arabe. En outre, il vise à contribuer à une formation de qualité de la première édition du Diplôme Universitaire de Technologie (DUT) sur les métiers du livre – mention manuscrits anciens. De manière plus spécifique, il s’agira de :

  1. Établir un mécanisme et des pratiques d’assurance qualité à travers un état des lieux et la mise à jour des référentiels de métiers, de compétences et de formation ;
  2. Renforcer les capacités des formateurs de l’IHER-ABTI par la définition du profil des formateurs et d’entrée et de sortie des étudiants, par le développement des plans de carrière des formateurs et les opportunités de leur recrutement par l’État ;
  3. Réaliser la première édition du DUT pour environ 30 jeunes dont 10% de filles en métiers du livre, manuscrits anciens, avec trois parcours prévus (codicologie, conservation, numérisation) à travers la création des conditions optimales d’enseignement - apprentissage pour les étudiants.

Ce partenariat MINUSMA, UNESCO et le Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique du Mali contribue à la réalisation des ODD 4, 8 et 16 et s’aligne au principe de l’agenda 2030 de ne laisser personne en rade.