News

L’UNESCO mobilise les ministres et les partenaires de la culture en réponse au COVID-19

16/04/2020

La pandémie de COVID-19 a démontré le besoin crucial de culture à travers le monde, mais a aussi déjà un impact dévastateur sur le secteur de la culture, à court et à long terme. Partout dans le monde, les gouvernements et les organisations régionales se sont d’ores et déjà mobilisés à la fois pour évaluer les conséquences de la pandémie sur ce secteur et pour proposer des mesures. La nature et l’ampleur sans précédent de cette crise nous incitent à renforcer, plus que jamais, la coopération internationale et le dialogue intergouvernemental, afin d’unir nos efforts, de construire une réflexion commune et d’enclencher une action et une dynamique collectives pour inscrire la culture au cœur de la réponse socio-économique à la crise.

Pour faciliter cette coopération, l’UNESCO réunira les grandes organisations intergouvernementales (OIG) et banques de développement régionales* le vendredi 17 avril, par vidéoconférence, pour discuter de l’impact du COVID-19 sur le secteur de la culture. Les douze organisations échangeront également sur des réponses opérationnelles à la crise du secteur, à travers l’amélioration du partage des données, l’identification des bonnes pratiques au service de la culture en tant que source de résilience ou encore le renforcement des stratégies de sensibilisation.

Dans quelques jours, plus de 90 ministres de la culture participeront à un débat en ligne organisé par l’UNESCO, le 22 avril, pour partager leurs perspectives concernant l’impact de la crise sanitaire sur le secteur culturel, ainsi que sur les mesures prises dans leurs pays. Cette réunion des ministres s’inscrit dans la continuité du Forum des ministres de la culture organisé par l’UNESCO le 19 novembre 2019, lors duquel 120 ministres ont renouvelé leur engagement au profit de politiques culturelles plus fortes en faveur de sociétés plus durables.

Ces deux réunions – mobilisant les partenaires régionaux et les ministres – fourniront à l’UNESCO les données nécessaires pour ensuite permettre à l’Organisation d’accompagner ses États membres dans cette crise. Ces deux rencontres permettrons également d’alimenter les sujets du nouveau bulletin hebdomadaire de l’UNESCO « Culture & COVID-19 : Impact et Réponse ». Ce dernier propose un état des lieux régulier de la situation en décrivant à la fois l’impact immédiat de la crise sanitaire – ciblant par exemple, les artistes, les sites du patrimoine mondial ou encore les pratiques du patrimoine vivant – ainsi que des exemples des façons dont les pays du monde entier s’adaptent à la situation. À travers ces rencontres avec les partenaires régionaux et les ministres, l’UNESCO favorise l’échange de pratiques innovantes et s’illustre en tant qu’acteur clé de la réponse du secteur culturel face à cette situation inédite.

* Les représentants des organisations régionales de l’Union africaine (UA), de l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et la science (ALESCO), de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), de la Commission européenne (CE) et de l’Organisation des États ibéro-américains (OEI).

Les banques de développement invitées sont la Banque africaine de développement (BAD), la Banque asiatique de développement (BAsD), la Banque interaméricaine de développement (BID), la Banque islamique de développement (BIsD) et la Banque mondiale (BM). Parmi les autres organisations intergouvernementales figurent la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPAL) - un organe des Nations Unies - et l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).