Press release

L’UNESCO organise un sommet mondial sur l’éducation pour fixer les priorités du redémarrage de l’apprentissage et en protéger le financement

21/10/2020

L'UNESCO, en partenariat avec les gouvernements du Ghana, de la Norvège et du Royaume-Uni, organise une réunion virtuelle sur l'éducation dans le monde les 20 et 22 octobre. La réunion vise à obtenir des engagements de la part des dirigeants pour la protection du financement de l'éducation lors du redressement post-épidémique et à parvenir à un consensus sur les actions prioritaires pour l'an prochain.

La pandémie du COVID-19 a créé la plus grave perturbation des systèmes éducatifs mondiaux de l'histoire, forçant plus de 1,6 milliard d'apprenants à quitter l'école au plus fort de la crise. Elle a exacerbé les inégalités préexistantes et a touché plus durement les apprenants vulnérables. La pandémie menace d'annuler des décennies de progrès dans le domaine de l'éducation. Le ralentissement économique exercera une pression croissante sur les budgets nationaux de l'instruction publique et sur l'aide à l'éducation à un moment où un financement plus important est nécessaire pour que le secteur se rétablisse. Selon les projections, même si la part du budget allouée à l'éducation reste stable, les dépenses publiques globales pourraient diminuer de 8% et l'aide à l'éducation pourrait chuter de 12%.

Dans ce contexte, la réunion constituera une plateforme unique d'échange entre des dirigeants politiques de haut niveau, des ministres, des décideurs, des organisations multilatérales, des partenaires de développement et des acteurs mondiaux de l'éducation afin de protéger et de repenser l'éducation dans le monde actuel et dans celui de l'après-COVID-19.

Cet événement constituera une occasion stratégique pour les États membres et la communauté internationale de maintenir et de renforcer leur engagement en faveur de l'éducation, qui constitue l'investissement le plus essentiel pour une reprise et un avenir durables.

Un ensemble d'actions prioritaires mondiales pour le redémarrage et le renforcement des systèmes éducatifs s'articulera autour des cinq thèmes suivants, considérés comme centraux dans la réponse au COVID-19 :

  • Protéger le financement national et international de l'éducation ;
  • Rouvrir les écoles en toute sécurité ;
  • Se concentrer sur l'inclusion, l'équité et l'égalité des sexes ;
  • Réimaginer les approches pédagogiques et les résultats d'apprentissage ;
  • Exploiter une connectivité et des technologies équitables pour l'apprentissage.

Ces domaines d'action s'appuient sur les recommandations de la note d'orientation du Secrétaire général des Nations unies intitulée « L'éducation pendant la pandémie de COVID-19 et au-delà », coordonnée par l'UNESCO, ainsi que sur le Livre blanc produit par la campagne « Sauver notre avenir ».

Une partie technique de la réunion aura lieu le 20 octobre de 13h à 16h (GMT+2), suivie d'un segment de haut niveau le 22 octobre de 13h à 17h (GMT+2).

Parmi les principaux intervenants inscrits, qui s’exprimeront en direct ou par message vidéo enregistré, figurent les chefs d’État suivants : João Manuel Gonçalves Lourenço (Angola), Félix Tshisekedi (R.D. Congo), Iván Duque Márques(Colombie), Uhuru Kenyatta (Kenya), Hage Geingob (Namibie), Marcelo Rebelo de Sousa (Portugal), Paul Kagame(Rwanda), Kaïs Saïed (Tunisie). Sont aussi prévus les Présidents du Gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, et du Conseil italien, Giuseppe Conte, Saad Dine El Otmani, Chef du Gouvernement du Maroc, ainsi que la Première ministre de la Norvège, Erna Solberg.

Au niveau ministériel, figurent parmi les intervenants la Baronne Sugg, Ministre en charge des Territoires d’outre-mer et du Développement durable du Royaume Uni et Bekhzod Musayev, Vice-Premier ministre en charge du Développement social de l’Ouzbékistan. La Commission européenne sera représentée par Jutta Urpilainen, Commissaire chargée des partenariats internationaux. En outre, près d’une soixantaine de ministres de l’éducation des cinq continents participeront aux échanges.

L’ONU sera notamment représentée par son Secrétaire général António Guterres ; la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay ; Omar Abdi, Directeur exécutif adjoint de l’UNICEF ; David Beasley, Directeur exécutif du PAM (Programme alimentaire mondial). Sont aussi inscrits la reine Mathilde de Belgique, championne des Objectifs du développement durable de l’ONU ; Sheikha Moza Bint Nasser, championne des Objectifs du développement durable de l’ONU et Présidente de la fondation Education Above All;  Jayathma Wickramanayake, Envoyée spéciale pour la jeunesse du Secrétaire général de l’ONU et Gordon Brown, Envoyé spécial pour l’éducation. 

Parmi les organisations internationales représentées, figure le Secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurria. Julia Gillard, présidente du conseil d’administration du Partenariat mondial pour l’éducation, et Jeffrey Sachs, Directeur du Centre pour le développement durable à l’Université Columbia doivent aussi s’exprimer.

Avant la réunion, l’UNESCO a facilité une série de consultations sur une Déclaration susceptible d’être adoptée ce 22 octobre par laquelle la communauté internationale s’engagerait à agir pour que la pandémie ne réduise pas à néant plusieurs décennies de progrès dans le domaine de l'éducation. 

*****