News

L’UNESCO et le PNUD lancent une consultation sur l’impact de la désinformation

07/10/2020
16 - Peace, Justice and Strong Institutions

L'UNESCO s’associe au PNUD afin de lancer une consultation en ligne visant à lutter contre la désinformation et à répondre aux préoccupations toujours plus urgentes de ceux qui œuvrent à la construction de sociétés informées et inclusives. La consultation, disponible en anglais, qui se nomme Forging a Path to a Better Information Ecosystem - Effective Governance, Media, Internet and Peacebuilding Responses to Disinformation, vise à recueillir des preuves, des expériences et des perspectives novatrices sur l'impact de la désinformation.

Un large éventail d'acteurs luttant contre la désinformation - chercheurs, agences des Nations Unies, groupes de la société civile, décideurs politiques, professionnels des médias, promoteurs et artisans de la paix, vérificateurs de faits, experts numériques, activistes - sont invités à partager leurs contributions en participant à trois salles de participation virtuelles disponibles sur la plateforme SparkBlue du PNUD.

La consultation est ouverte jusqu'au vendredi 23 octobre 2020 et servira de base à la création de ressources contre la désinformation pour des circonscriptions spécifiques.

La désinformation érode la confiance du public dans les institutions de l'État et les médias d'information, élargissant ainsi des fractures sociales et déstabilisant des environnements déjà fragiles. Elle peut nuire à la santé publique et compromettre les progrès à long terme en matière de démocratie et de droits humains. L'UNESCO et le PNUD ont tous deux soutenu les réponses apportées par d'autres parties prenantes pour lutter contre la désinformation. Les deux organisations collaborent également à des initiatives concernant les médias et les élections.

L'UNESCO s'est penchée sur les causes et les conséquences de la désinformation entourant la COVID-19, dans le cadre de son mandat de promotion de la liberté d’accès à l'information et de la liberté d'expression sur tout support et sans considération de frontières. Pour faire face à la "désinfodémie" autour de la COVID-19, l'UNESCO a publié deux notes thématiques analysant la propagation de la désinformation virale sur le coronavirus et décrivant une typologie des réponses à la menace.

L'UNESCO a également proposé des formations en ligne ouvertes (MOOC) pour les journalistes, afin de leur fournir les outils de vérification et les connaissances nécessaires pour couvrir la crise sanitaire. En outre, l'UNESCO a publié des lignes directrices sur les normes internationales en matière de liberté d'expression, d'accès à l'information, de respect de la vie privée et de sécurité des journalistes pour les cas où les acteurs judiciaires doivent se prononcer sur des affaires où les droits fondamentaux sont restreints par les réponses à la pandémie.

En tant que cofondateurs de la Commission « Le large bande au service du développement durable », l'UNESCO et l'Union internationale des télécommunications (UIT) ont publié Balancing Act: Countering Digital Disinformation while respecting Freedom of Expression en septembre 2020. Cette étude exhaustive, uniquement disponible à ce jour en anglais, fournit une série de recommandations sectorielles et un cadre en 23 points pour tester les réponses à la désinformation au niveau mondial.

D'autres actions entreprises par l'UNESCO en matière de désinformation comprennent la traduction en plusieurs langues du manuel Journalisme, fake news & désinformation : manuel pour l’enseignement et la formation en matière de journalisme,  ainsi que le financement d'un projet conjoint avec l'Union européenne pour minimiser l'impact de la désinformation COVID-19.

Contact

Canela Godoi Guilherme
Chef de Section CI/FEJ
+33145680467