L'UNESCO prépare les enseignants et les apprenants aux défis du XXIe siècle

10/12/2019
,

Une consultation multipartite d'Experts a examiné le contexte émergent et les impacts de l'intelligence artificielle (IA) sur les compétences des enseignants au Siège de l'UNESCO le 7 novembre 2019.

Alors que les progrès de l'IA influencent les sociétés en automatisant et en inventant de nouvelles opportunités et de nouveaux défis, son rôle dans l'éducation est devenu de plus en plus pertinent. Dans ces écosystèmes plus vastes, l'utilisation de l'IA peut conduire à de nouvelles situations d'enseignement complexes, ce qui nécessite de développer une nouvelle compréhension de ses aspects techniques et conceptuels.  D'autant plus que l'environnement d'apprentissage a également changé et inclut de nouveaux outils pédagogiques et des systèmes de tutorat intelligents, les comprendre sera un atout, voire une nécessité pour les enseignants.

Un récent document commandé par l'UNESCO intitulé : A Report about Education, Training Teachers and Learning Artificial Intelligence : L'aperçu des questions clés a permis de cerner cinq questions fondamentales pour guider l'IA et l'éducation.

Les cinq piliers pour guider l'intelligence artificielle et l'éducation identifiés dans le document commandé par l'UNESCO sont les suivants :

  • La connaissance des données ou la capacité de construire, de manipuler, de visualiser de grandes quantités de données ;
  • La compréhension du caractère aléatoire et accepter l'incertitude ou la capacité de vivre dans un monde où les modèles cessent d'être déterministes ;
  • Le codage et la pensée computationnelle qui prévoient des compétences permettant à chacun de créer avec du code et de résoudre des problèmes à l'aide d'algorithmes ;
  • La pensée critique telle qu'adaptée à la société numérique et enfin une série de questions permettant de comprendre notre propre humanité face aux changements induits par l'IA ;
  • La reconsidération des concepts clés tels que l'intelligence, l'expérience, la créativité, la " vérité ".

La discussion des Experts a établi un lien entre ces cinq piliers clés et les compétences en TIC auxquelles les enseignants devraient aspirer dans la version 3 du cadre de compétences en TIC.

Les débats ont mis en lumière le fait que l'élaboration de l'Agenda des Nations Unies pour le Développement Durable de 2030 a mis en évidence une évolution mondiale dominante vers la construction de sociétés du savoir inclusives.  L'importance de l'éducation aux médias et à l'information a également été soulignée, en particulier en ce qui concerne l'avancement de la pensée critique et la compréhension d'un monde en mutation, en particulier dans le cadre plus large de la quatrième révolution industrielle.

Les discussions ont réitéré la nécessité d'accorder une attention particulière à l'Afrique, qui a été classée au dernier rang dans l'indice de préparation du gouvernement à l'IA publié récemment (le lien est externe) mais avec des possibilités remarquables d'améliorer les compétences en IA. L'importance de réduire la fracture entre les sexes dans les compétences numériques par l'éducation a également été soulignée, compte tenu de la récente publication de l'UNESCO : "Je rougirais si je pouvais", qui justifiait fortement les interventions et formulait des recommandations pour aider les femmes et les filles à acquérir de solides compétences numériques.

Cette réunion s'inscrit dans le cadre des efforts déployés par l'UNESCO pour répondre à la nécessité de doter les systèmes d'éducation et de formation de compétences numériques ainsi que de compétences fondamentales, de nouveaux états d'esprit et attitudes qui renforcent les capacités d'innovation de la société. Le Programme Information pour tous (PIPT) de l'UNESCO a contribué au débat et a affirmé son intention d'utiliser les résultats de la réunion pour piloter des politiques novatrices visant à promouvoir les technologies émergentes pour les sociétés du savoir.