L’UNESCO propose des projets concrets de mise en œuvre de la réconciliation intercoréenne

16 Octobre 2018

La Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, qui a rencontré pour la première fois aujourd’hui le Président de la République de Corée, Moon Jae-in, a exprimé sa volonté de renforcer la coopération entre l’Organisation et la péninsule coréenne.

« L’UNESCO souhaite s’engager pour soutenir les efforts de réconciliation intercoréenne à travers des projets concrets. Nous pouvons contribuer à renouer les liens entre les peuples à travers un patrimoine commun, des programmes éducatifs ou encore une coopération dans la gestion des ressources naturelles. Faciliter voire accélérer la construction d’une paix durable au sein de la péninsule coréenne par la culture, l’éducation et les sciences, c’est à la fois notre ambition et l’essence même du mandat de l’UNESCO », a déclaré la Directrice générale.

 Dans cette logique, l’UNESCO souhaite intensifier les travaux sur des projets concrets et emblématiques.  La Directrice générale a ainsi évoqué avec le Président de la République de Corée sa volonté de renforcer la coopération entre l’UNESCO et la péninsule coréenne dans trois domaines : le patrimoine culturel, l’éducation et les sciences.  Ces idées feront l’objet de discussions avec les autorités de la République populaire démocratique de Corée.

Concernant le patrimoine culturel, il s’agira notamment de réfléchir à une coopération dans la perspective de candidatures communes des deux Corée pour des inscriptions sur les Listes du patrimoine mondial et du patrimoine culturel immatériel.  Aussi, un travail sera engagé sur la rédaction d’un premier dictionnaire étymologique coréen.

Dans le domaine de l’éducation, l’UNESCO apportera son soutien aux enseignants par un renforcement de l’éducation à la citoyenneté mondiale. Par ailleurs, des programmes éducatifs communs au Nord et au Sud pourraient être développés.

Enfin, une réflexion a été engagée sur la coopération scientifique dans le domaine de l’eau et de la préservation de l’environnement. Les discussions ont notamment porté sur les initiatives qui pourraient être mises en œuvre pour permettre l’accès, le partage et la gestion conjointe des eaux transfrontalières dans la péninsule, ainsi que sur la conservation de la biodiversité et son utilisation durable au profit des communautés locales.

****

Contact : Aurèlie Motta-Rivey, a.motta-rivey@unesco.org, +331 45 68 21 50