News

L'UNESCO rejoint le Partenariat mondial sur l'Intelligence Artificielle comme observateur

10/12/2020
03 - Good Health & Well Being
10 - Reduced Inequalities
16 - Peace, Justice and Strong Institutions

L'UNESCO a rejoint, comme la seule autre institution internationale en dehors de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le Conseil et le Comité directeur du Partenariat mondial sur l'intelligence artificielle (PMIA) en tant qu'observateur avec la possibilité de participer activement aux travaux de ces organes.

La première réunion du Conseil du PMIA, organisée le 4 décembre 2020, a été ouverte par Justin Trudeau, Premier ministre du Canada, et Emmanuel Macron, Président de la France, en présence de Gabriela Ramos, Sous-Directrice générale de l'UNESCO pour les Sciences sociales et humaines. Cet organe de niveau ministériel fournit une orientation stratégique au PMIA et est responsable de toutes les décisions importantes, notamment en matière d’adhésion et de participation.

Dans son intervention, Gabriela Ramos a souligné l'importance pour le PMIA de relever les défis liés à l'IA et au COVID et de maximiser l'impact de l'IA afin de relever d'autres défis pour l'humanité tels que le changement climatique. Elle a également insisté sur l’importance de la diversité et de l'inclusion dans les technologies de l'IA, incluant le genre et le Sud global, et a proposé la co-création et des solutions sur mesure. En outre, elle a proposé son soutien pour élargir le nombre de membres du PMIA avec des représentants de l’Afrique, compte tenu de l’engagement de l’UNESCO dans cette région.

Gabriela Ramos a appelé les membres du PMIA à établir des synergies avec d’importantes initiatives internationales, et en particulier le travail de l’UNESCO sur une Recommandation sur l’éthique de l’IA, le premier instrument normatif mondial actuellement en cours d’élaboration. Elle a également évoqué les outils proposés dans la recommandation, notamment une évaluation de l'impact éthique et un indice de préparation.

Le PMIA est une initiative multipartite réunissant d’éminents experts de la science, de l'industrie, de la société civile, d’organisations internationales et des gouvernements qui partagent des valeurs visant à combler le fossé entre la théorie et la pratique en matière d'IA en soutenant la recherche de pointe et les activités orientées vers les priorités liées à l'IA.

L'initiative GPAI a été conçue par le Canada et la France sous leurs présidences du G7 et lancée en juin 2020. Elle compte 15 membres fondateurs, dont 14 pays et une organisation internationale : Allemagne, Australie, Canada, États-Unis, France, Inde, Italie, Japon, Mexique, Nouvelle-Zélande, République de Corée, Royaume-Uni, Singapour, Slovénie, et Union européenne.

Quatre autres pays doivent adhérer à la suite de la première réunion du Conseil : le Brésil, l’Espagne, les Pays-Bas et la Pologne. Le PMIA a l'intention d'élargir sa composition à l'avenir pour inclure d'autres pays et régions.

Le PMIA est soutenu par un Secrétariat hébergé par l'OCDE et deux centres d'expertise : un à Montréal (le Centre d’expertise international de Montréal pour l’avancement de l’intelligence artificielle) et un à Paris (à l’Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique).