L’UNESCO renouvelle son engagement à lutter contre la négation et la déformation de l’Holocauste

24/01/2020

 

L’UNESCO a participé à la réunion ministérielle de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (AIMH) qui s’est tenue à Bruxelles le 19 janvier, afin de renouveler son engagement à lutter contre la déformation et la vulgarisation de l’Holocauste, l’antisémitisme et les autres formes de discrimination.

Afin de s’assurer que le monde se souvienne de l’Holocauste et contribue efficacement à la prévention des génocides, des ministres et des représentants gouvernementaux de haut niveau de 35 pays ont adopté la Déclaration ministérielle 2020 de l’AIMH. Cette nouvelle série de mesures et de principes appelle en particulier à :

  • accepter la responsabilité de lutter contre la négation et la déformation de l’Holocauste, l’antisémitisme et toutes les formes de racisme et de discrimination qui portent atteinte aux principes démocratiques fondamentaux ;
  • prendre des initiatives visant à promouvoir l’éducation, la mémoire et la recherche sur l’Holocauste et le génocide des Roms et des Sinti afin de contrer l’influence de la déformation historique, du discours haineux et de l’incitation à la violence et à la haine ;
  • identifier, sauvegarder et mettre à disposition les documents d’archives, les témoignages et les sites authentiques à des fins d’éducation, de commémoration et de recherche.

Face à la montée croissante et alarmante des comportements antisémites dans le monde, y compris des expressions de négation et de déformation de l’Holocauste, l’UNESCO juge impératif de prendre des mesures pour lutter contre ces ressentiments et ces discriminations. Lors de la réunion ministérielle, la Sous-Directrice générale de l’UNESCO pour l’éducation, Stefania Giannini, a souligné : « L’éducation est la voie à suivre. Elle peut offrir un forum pour lutter contre la violence passée et comprendre la dynamique qui peut conduire à l’effondrement des sociétés. Elle peut aussi promouvoir les connaissances, les compétences, les valeurs et les attitudes à même de prévenir la violence ciblée contre des groupes à laquelle nous assistons aujourd’hui. »

L’UNESCO est un partenaire permanent de l’AIMH. En décembre 2019, elles ont publié conjointement de nouvelles recommandations sur l’enseignement et l’apprentissage de l’Holocauste.

L’UNESCO s’est engagée à promouvoir l’enseignement de l’Holocauste et des génocides en tant que moyen de sensibiliser les apprenants aux causes, à la dynamique et aux conséquences de ces crimes et de renforcer leur résilience face à toutes les formes de discrimination.

En savoir plus sur les moyens de prévenir l’antisémitisme par l’éducation et l’enseignement de l’Holocauste et la prévention du génocide