News

L’UNESCO réunit des partenaires libanais et internationaux pour sauvegarder le patrimoine culturel et la vie culturelle de Beyrouth

02/09/2020

Le 27 août 2020, l’UNESCO a convoqué les parties prenantes libanaises et les partenaires internationaux actifs dans la sauvegarde de la culture pour la deuxième réunion de coordination de l’UNESCO sur la réponse d’urgence pour la culture à Beyrouth. Les participants comprenaient le Directeur général des Antiquités du Liban (DGAM), Dr Sarkis Khoury, la Déléguée permanente du Liban auprès de l’UNESCO, Mme Sahar Baassiri, des représentants et des experts de la ville de Beyrouth, des universités, des ONG et des organisations de la société civile, ainsi que des partenaires internationaux – ALIPH, ARC-WH, Bouclier Bleu, ICCOM, ICOM, ICOMOS, IFLA et le Fonds mondial pour les monuments (WMF).

La réunion a été l’occasion de partager les dernières informations sur les interventions menées sur le terrain ainsi que sur les besoins prioritaires identifiés par les différentes parties prenantes. A la suite des explosions tragiques du 4 août dernier, la DGA a lancé des travaux de stabilisation urgents pour 16 bâtiments historiques qui ont été gravement touchés. Quarante autres bâtiments nécessitent encore des interventions urgentes, tandis que la finalisation des évaluations des dommages et de la stabilisation structurelle de tous les bâtiments patrimoniaux concernés est encore nécessaire. Les participants ont noté que des dispositions juridiques doivent être pleinement mises en place pour soutenir l'action sur le terrain.De nombreux participants ont souligné l’impact des explosions sur l’économie créative locale, les musées, les galeries, les bibliothèques et le travail des artistes. Les artisans et les détenteurs du patrimoine immatériel ont également été affectés et ont besoin du soutien de la communauté internationale.

Les partenaires internationaux de l’UNESCO ont partagé les actions de réponse qu’ils ont commencé à entreprendre en coopération avec les partenaires locaux, notamment l’appui à l’évaluation des dommages causés aux bâtiments historiques, les musées et les bibliothèques, la fourniture d’une expertise technique, la formation et l’assistance financière. De nombreux participants ont exprimé le besoin d’élaborer des lignes directrices pour les travaux de conservation et de réhabilitation dans la zone touchée, d’établir une base de données sur les industries culturelles et créatives et de fournir une assistance aux musées, galeries, artistes et artisans, qui souffraient déjà des effets du COVID-19 et de la crise économique et sociale. Les participants ont convenu que la coordination de l’UNESCO, tant au niveau national qu’international, sera nécessaire pour la réussite de la mise en œuvre des actions de réponse et de relèvement, qui devraient couvrir l’ensemble de l’écosystème culturel.

« L’UNESCO s’engage à travailler aux côtés du peuple libanais et de nos partenaires internationaux pour atteindre notre objectif commun qui est de soutenir la reconstruction et le relèvement du patrimoine culturel et la vie culturelle de Beyrouth» a souligné Ernesto Ottone R., Sous-directeur général pour la culture de l’UNESCO.

Afin de répondre directement aux besoins prioritaires identifiés par les experts libanais sur le terrain, l’UNESCO a lancé le Plan d’action international pour la culture, qui suivra trois axes :

  1. Des interventions opérationnelles immédiates pour stabiliser et sauvegarder le tissu urbain historique et les sites patrimoniaux de Beyrouth ;
  2. Le soutien aux artistes, aux professionnels de la culture et aux communautés, pour aider la relance de la vie culturelle et de l’économie créative de Beyrouth ;
  3. Enfin, des initiatives à moyen terme pour soutenir la reconstruction et le relèvement durables de Beyrouth grâce à la culture.

Dans le cadre de cet effort, l’UNESCO a lancé un appel international de collecte de fonds, Li Beirut, pour soutenir la réhabilitation des écoles, des bâtiments historiques, des musées, des galeries et de l’économie créative de Beyrouth.