Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

L'UNESCO salue la création d'un Fonds mondial pour la défense des médias, avec le soutien du Canada et du Royaume-Uni

11 Juillet 2019

La Directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay, a salué la création d'un nouveau Fonds mondial pour la défense des médias, créé à l'initiative du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, et du Canada. Elle s’est également félicitée de l'annonce faite par les deux pays d’allouer au Fonds respectivement 3 millions de livres sterling sur cinq ans (environ 3,8 M US$) et 1 million de dollars canadiens (environ 765 000 US$).

L'objectif de ce Fonds mondial sera de soutenir le Plan d’action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes, dont la mise en œuvre est assurée par l'UNESCO, qui administrera également le Fonds.

« Je salue de tout cœur le soutien apporté par le Royaume-Uni et le Canada à notre travail dans un domaine crucial pour la libre circulation de l'information et la paix, deux objectifs que l'UNESCO se voue à promouvoir », a déclaré la Directrice générale de l'UNESCO.

« Ce Fonds permettra de renforcer la protection juridique des professionnels des médias et de financer des formations de sécurité pour ceux qui travaillent dans des zones de conflits. », a-t-elle ajouté. « J'invite les autres États membres à suivre l'exemple du Royaume-Uni et du Canada en contribuant à ce travail, et à lutter contre l'impunité qui profite encore aujourd’hui à la grande majorité des crimes contre les professionnels des médias dans le monde. Nous avons plus que jamais besoin de ce type de stratégies multilatérales pour renforcer la liberté des médias et la sécurité des journalistes ».

Cette déclaration fait écho aux engagements pris par le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, et la ministre des Affaires étrangères du Canada, Chrystia Freeland, qui président ensemble la Conférence internationale sur la liberté des médias, (10 et 11 juillet) à Londres.

Audrey Azoulay représente les Nations Unies à la conférence, en tant que directrice de l'agence chef de file de l'ONU pour la liberté d'expression. Le Sous-Directeur général pour la communication et l'information, Moez Chakchouk, y prendra la parole lors d'une session sur le thème de l’Afrique et animera un débat ministériel sur la sécurité des journalistes. Plus de 50 ministres de la communication et des affaires étrangères participent à la conférence à Londres aux côtés de plus de mille professionnels des médias et représentants d'ONG spécialisées.

Ce nouveau fonds vient compléter d'autres sources de financement destinées aux actions de l'UNESCO pour la promotion de la sécurité des journalistes, à savoir, le Programme multi-donateurs sur la liberté d'expression et la sécurité des journalistes (avec des contributions substantielles de la Suède et de la Norvège), le Programme international pour le développement de la communication (PIDC), ainsi que des projets au titre de fonds-en-dépôt.

****

En savoir plus sur le travail de l'UNESCO sur la liberté d'expression : https://fr.unesco.org/themes/favoriser-libert%C3%A9-dexpression

Plus d’information sur le Plan des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l'impunité : https://en.unesco.org/sites/default/files/un-plan-on-safety-journalists_fr.pdf