Press release

L’UNESCO se félicite de la proposition de lever les brevets sur les vaccins et appelle à la Science ouverte

07/05/2021
03 - Good Health & Well Being
16 - Peace, Justice and Strong Institutions
17 - Partnerships for the Goals

La décision des États-Unis et de nombreux autres pays de demander la levée des brevets des vaccins contre le coronavirus pourrait sauver des millions de vies et servir de modèle pour l'avenir de la coopération scientifique. Le COVID-19 ne respecte pas les frontières. Aucun pays ne sera en sécurité tant que les habitants de chaque pays n'auront pas accès au vaccin.

Audrey Azoulay, Directrice générale de l'UNESCO

Cet élan croissant répond à l'appel conjoint lancé en octobre 2020 par l'UNESCO, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) pour ouvrir la science et stimuler la coopération scientifique. Dès le début de la pandémie il y a un an, l'UNESCO a mobilisé plus de 122 pays en faveur du concept de Science ouverte et du renforcement de la coopération internationale dans ce domaine.

À cet égard, la pandémie a entraîné un fort soutien pour la Science ouverte parmi les États membres. Le 11 janvier 2020, des scientifiques chinois ont séquencé le génome du nouveau coronavirus et l'ont mis en ligne, permettant ainsi à des confrères allemands de mettre au point un test de dépistage qui a ensuite été partagé avec les États du monde entier par l'Organisation mondiale de la santé. 

Avec le COVID-19, le monde a effectivement été plongé dans une nouvelle ère de recherche scientifique, contraignant tous les pays à définir les règles et les normes communes indispensables pour travailler plus efficacement face aux bouleversements en cours. 

Les récentes annonces de plusieurs capitales en faveur de la levée des brevets montrent le soutien croissant en faveur d’une coopération scientifique ouverte. Elles coïncident également avec une réunion de cinq jours des États membres de l'UNESCO visant à définir un cadre normatif mondial sur la Science ouverte. Ce projet vise à développer de nouveaux modèles de circulation de la connaissance scientifique et des avantages qu’ils sont susceptibles d’apporter en faveur du bien commun. 

Les résultats de cette réunion, qui s’achèvera le 12 mai, aboutiront à une Recommandation mondiale sur la Science ouverte prévue pour être adoptée en novembre 2021 par les 193 États membres de l'UNESCO lors de la Conférence générale de l'Organisation. Cette Recommandation vise à promouvoir un accès mondial partagé aux données, publications, brevets, logiciels, ressources éducatives, innovations technologiques et à impliquer l'ensemble de la société dans la science.