News

L’UNESCO s’engage pour une effectivité de l’éducation bilingue au Sénégal

19/12/2019
04 - Quality Education

Dans la dynamique de poursuite de l’ODD4 notamment de sa cible 4.5 consistant à « D’ici 2030, éliminer les inégalités entre les sexes dans le domaine de l’éducation et assurer l’égalité d’accès des personnes vulnérables, y compris les personnes handicapées, les autochtones et les enfants en situation vulnérable, à tous les niveaux d’enseignement et de formation professionnelle » ayant comme indicateur le « pourcentage d’élèves de l’enseignement primaire dont la première langue ou langue maternelle est la langue d’instruction », des activités ont été initiées pour l’effectivité de l’éducation bi/multilingue.

L’UNESCO en partenariat avec l’IFEF a élaboré le Cadre d’Orientation pour la Formation en Education Bilingue (COFEB) et le Programme de Formation en Education Bilingue (ProFEB). Un atelier international a été organisé en juillet 2018 pour une appropriation du COFEB et du ProFEB.

Cependant, en dépit des initiatives multiples notées, l’effectivité de l’EB bute sur certaines contraintes. Parmi celles-ci, les faibles capacités des formateurs des enseignants en Education de Base des Jeunes et des Adultes (EBJA) des Centres Régionaux de Formation des Personnels de l’Education (CRFPE) à conduire des activités pédagogiques en éducation bilingue ont été identifiées.

C’est ainsi qu’un Atelier de formation des formateurs en éducation de base des jeunes et des adultes (EBJA) des Centres régionaux de Formation des Personnels de l’Education (CRFPE) du Sénégal en éducation bilingue s’est tenu à Thiès, du lundi 9 décembre au jeudi 12 décembre 2019. Il a regroupé 30 participants, directeurs et formateurs de CRFPE, représentant de la Direction des Examens et Concours (DEXCO), du Centre National de Ressources Educationnelles (CNRE), et acteurs dans le cadre du Programme Lecture Pour Tous (LPT) initié par l’USAID.

L’objectif général de cet atelier était de permettre aux participants de s’approprier le ProFEB en vue d’une planification opérationnelle de séances d’enseignements-apprentissages en éducation bilingue (EB). Plus spécifiquement, l’atelier a visé à : (1) clarifier des concepts opérateurs liés à l’éducation bilingue dont, entre autres: éducation bi/multilingue, langue première, langue maternelle, langue seconde, emprunt, intégration, transfert, ancrage, décrochage; (2) comparer la phonétique et la morphologie d’une langue nationale avec celle du français; (3) maîtriser la didactique du bilinguisme (activités linguistiques et activités non linguistiques); (4) planifier une séance pédagogique en EB.

Les formateurs de formateurs vont renforcer leurs capacités aussi bien en linguistique qu’en didactique de la langue première

Tidiane Sall, administrateur national de programme, UNESCO Dakar

Les participants ont été formés selon une méthodologie qui consistait en une alternance de séances plénières (pour le cadrage, les apports scientifiques et méthodologiques des consultants) et de séances de travaux pratiques de groupes (productions, restitutions, régulation des productions).

Une co-animation continue des deux consultants, tout au long de l’atelier, a favorisé un travail en synergie entre les aspects linguistiques (sur le wolof, le pulaar et le seereer) et le traitement didactique (langues sénégalaises/français, langue seconde).

Il s’agit de partir de leurs expériences [formateurs] et de leurs acquis dans le domaine de l’éducation bilingue pour renforcer chez eux cette capacité à analyser d’abord les situations d’éducation bilingue du point de vue institutionnelle, linguistique, socio-linguistique et pédagogique

Mohamed Miled, Consultant en didactique du bilinguisme

Au terme de la formation, plusieurs recommandations ont été faites parmi lesquelles on peut citer : l’exploitation et la mise en œuvre des contenus de la formation sur le terrain de la formation des élèves-maîtres dans les CRFPE ainsi que la reconduction du même groupe pour consolider les acquis dans des actions de formation axées sur la production d’outils linguistiques et didactiques pour la formation des élèves-maîtres.

De plus, le renforcement de la formation des acteurs en matière de maîtrise des langues nationales (dans leur écriture CORRECTE, leur mode de fonctionnement, leur lecture COURANTE) a aussi été demandé en tant que préalable à toute action éducative bilingue.

Par ailleurs, il a été mentionné le besoin d’harmoniser autant que faire se peut les approches didactiques en EB, en vigueur au Sénégal, afin d’éviter des divergences méthodologiques (par exemple sur la question des approches en lecture-écriture bilingues).

Enfin, les participants ont sollicité l’élaboration d’un guide et d’un Référentiel Bilingue National dédié aux formateurs des formateurs, ainsi qu’aux maîtres craie-en-main.

 

Plus d'information :

https://fr.unesco.org/themes/education/caped

https://fr.unesco.org/themes/ecm/langues

© UNESCO