L'UNESCO et ses partenaires valorisent la coopération internationale contre le trafic illicite des biens culturels en période de COVID-19

20/05/2020

Le 14 mai 2020, l'UNESCO a organisé une réunion en ligne avec des partenaires clés dans la lutte contre le trafic illicite de biens culturels afin de partager des expériences et renforcer des actions conjointes en période de COVID-19.

Le Sous-Directeur général pour la culture, M. Ernesto Ottone R., a présidé la réunion en présence du Président de la Réunion des États parties à la Convention de 1970 contre le trafic illicite des biens culturels, S.E. M. Irénée Bienvenu Zevounou (Bénin), et le président de son Comité subsidiaire, M. Wael Abdelwahab (Égypte), ainsi que des représentants de l'Organisation mondiale des douanes (OMD), d’INTERPOL, et du Conseil international des musées (ICOM).

Les participants ont constaté que les mesures de confinement ont affaibli les mécanismes de surveillance des musées et des sites archéologiques, et semblent avoir conduit à une augmentation des fouilles illégales et des activités de trafic, y compris des activités illégales en ligne. Dans plusieurs cas récents, la crise sanitaire et le confinement limitent la priorité accordée à la protection des biens culturels, diminuant le personnel disponible pour les contrôles aux frontières et pour le suivi du commerce illégal en ligne. De telles observations inquiétantes ont également éte évoquées par les ministres lors de la réunion en ligne de l'UNESCO avec tous les Ministres de la culture le 22 avril dernier. C’est pourquoi la réunion a souligné l’importance de la coopération internationale et du rôle de l’UNESCO dans la promotion de la Convention de 1970 et dans le soutien de sa mise en œuvre par les États membres.

Les participants ont rappelé le rôle clé des autorités nationales et leur capacité à mettre en œuvre les dispositions de la Convention de 1970 sur leurs territoires respectifs. En période de crise et de changement de priorités, des entités nationales solides pouvant se concentrer sur le suivi du commerce illicite des biens culturels sont encore plus importantes. À cet égard, les participants ont estimé qu'il était essentiel que les Directives opérationnelles de la Convention de 1970 soient révisées et renforcées, afin de mieux soutenir la mise en œuvre des dispositions de l'article 5 de la Convention sur les services nationaux et de l'article 10 sur l'éducation et la sensibilisation. Cela devra se faire en particulier dans les pays où les biens culturels transitent et sont mis sur le marché et en vue de lutter contre le commerce illégal en ligne. Par ailleurs, la réunion a souligné que le Modèle de certificat d'exportation de biens culturels a démontré son efficacité dans les opérations quotidiennes.

Les interventions ont mis en évidence plusieurs initiatives entreprises en réponse à la situation COVID-19, telles que les recommandations conjointes ICOM-INTERPOL pour assurer la sécurité du patrimoine culturel pendant le confinement, l'enquête en ligne ICOM-UNESCO sur la situation des musées en confinement, ainsi que les activités de renforcement des capacités en Afrique menées par l'UNESCO en coopération avec INTERPOL et l'OMD, actuellement menées comme formation en ligne.

En perspective, les participants ont convenu de développer plus de matériel en ligne sur la lutte contre le trafic illicite de biens culturels et ont accueilli favorablement l'initiative visant à créer une plate-forme de documentation en ligne dans le cadre du projet de l'UNESCO « Action interrégionale et transversale visant à renforcer la lutte contre le trafic illicite de biens culturels », financé par l'Union Europeénne. Enfin, les partenaires ont également convenu de continuer d’orienter leurs efforts communs vers des formations en ligne et vers des campagnes de sensibilisation en faveur de la mise en œuvre de la Convention de 1970.

En conclusion de la réunion, M. Ottone a relevé l'engagement de l'UNESCO en faveur de la Convention de 1970, en particulier en cette année de célébration du 50e anniversaire de la Convention, en étroite coopération avec ses principaux partenaires.

Pour plus d’information, veuillez consulter :

https://fr.unesco.org/fighttrafficking/1970

https://fr.unesco.org/fighttrafficking/partners

https://fr.unesco.org/fightillicittrafficking/tools

https://icom.museum/fr/covid-19/ressources/assurer-la-securite-du-patrimoine-culturel-pendant-le-confinement-un-defi-pour-les-professionnels-des-musees-et-les-services-de-police/

https://fr.unesco.org/news/plus-130-ministres-appellent-soutenir-secteur-culturel-reponse-crise-du-covid-19