L'UNESCO soutient les médias des pays en développement face au défi du coronavirus

31/03/2020

Un groupe de 200 femmes journalistes d'Afrique de l'Est sera bientôt connecté via un centre de ressources en ligne traitant de la pandémie de Covid-19 et fournissant des supports de formation en ligne portant sur la manière de couvrir l'épidémie. Le hub comprendra également une base de données avec un contenu médiatique de référence et des liens vers les bonnes pratiques en matière de signalement des urgences sanitaires dans le monde.

En Afrique orientale et australe, un réseau de 25 stations de radio communautaires desservant 250 000 citoyens vivant dans des communautés rurales et marginalisées renforcera les mécanismes de collaboration pour mieux couvrir les défis liés au coronavirus dans ces régions reculées. Une centaine de praticiens de radio communautaire dans cette région travailleront en étroite collaboration avec les gouvernements nationaux et locaux ainsi qu'avec les partenaires au développement pour répondre à la pandémie actuelle.

En Inde, 25 médias communautaires travailleront en étroite collaboration avec les autorités de gestion des catastrophes pour atteindre un large public général, mais plus particulièrement les communautés tribales et marginalisées. L'objectif est d'intégrer officiellement la radio communautaire dans les plans, procédures et processus de gestion des catastrophes aux niveaux national et étatique afin d'assurer une réponse efficace à cette crise et aux éventuelles crises à venir. Le projet bénéficiera aux radios communautaires, privées et publiques rejoignant une population de 47 millions d'habitants.

Dans les Caraïbes, la priorité des médias sera de lutter contre la désinformation. Cinquante professionnels des médias dans neuf pays des Caraïbes orientales seront rapidement habilités à mener une vérification des faits et à lutter contre la désinformation et le sensationnalisme sur le coronavirus. Le projet contribuera à renforcer la capacité des médias à couvrir l'épidémie avec les normes professionnelles les plus élevées, en fournissant aux citoyens des informations fiables pour faire face à l'urgence sanitaire.

Tels sont les objectifs de quatre initiatives approuvées cette semaine par le Bureau du Programme international pour le développement de la communication (PIDC) de l'UNESCO, un programme intergouvernemental qui a mobilisé un soutien au développement des médias au cours des 40 dernières années, y compris en période d'urgence de santé publique et désastres naturels.

« Nous avons traversé différentes situations d'urgence dans le passé, mais ce que nous voyons actuellement avec Covid-19 est sans précédent », a déclaré Anna Brandt, présidente du PIDC, ambassadeur de Suède auprès de l'UNESCO. « Les médias et les journalistes du monde entier jouent un rôle crucial, car ils fournissent un service public essentiel à la population. Avec la crise actuelle, ils sont confrontés à d'énormes difficultés - avec une situation financière encore plus difficile et devant de plus en plus lutter contre la désinformation », ajoute S.Exc. Mme Anna Brandt.

« Dans les pays en développement, la crise du coronavirus ne peut qu'aggraver un environnement déjà difficile pour les médias, en particulier pour les médias communautaires qui manquent souvent de capacités et de ressources, mais qui desservent les communautés les plus vulnérables », a déclaré le Sous-Directeur général de l'UNESCO pour la communication et l’information, Moez Chakchouk. « Ces projets contribueront à répondre aux besoins actuels grâce à une collaboration renforcée entre les médias, ainsi qu'à une utilisation accrue des moyens et services numériques », ajoute-t-il.

L’UNESCO est l’agence des Nations Unies qui a pour mandat de promouvoir “la libre circulation des idées par le mot et l’image”. Son Programme international pour le développement de la communication (PIDC), créé en 1980, est le seul forum multilatéral du système des Nations Unies conçu pour mobiliser la communauté internationale pour discuter et promouvoir le développement des médias dans les pays en développement. D’accord avec la priorité à l’échelle mondiale de l’UNESCO sur l’égalité de genres, tous les projets PIDC promeuvent l’égalité des genres et cherchent à soutenir des actions transformatrices dans ce domaine.

L'UNESCO suit de près l'impact de cette crise sur la liberté des médias, la sécurité des journalistes et le droit fondamental d'accéder à l'information. Dans un contexte de défis sans précédent pour les secteurs des médias et des technologies numériques, l'UNESCO a créé un « centre de ressources » de réponses sélectionnées au COVID-19 pour soutenir les médias, favoriser l’accès à l’information et exploiter les technologies numériques pour lutter contre la pandémie.

Pour plus d'informations sur les actions visant à soutenir les médias, à améliorer l'accès à l'information et à exploiter les technologies numériques dans la lutte contre la pandémie, consultez le site : https://fr.unesco.org/covid19/communicationinformationresponse