Lutter contre la violence liée au genre dans les campus universitaires au Zimbabwe, par Evernice Munando, Female Students Network Trust (Zimbabwe)

02 Octobre 2017

Mary* est une femme qui est récemment venue chercher du soutien auprès du Female Students Network Trust (FSNT) suite à une agression sexuelle dont elle a été victime au sein de son campus universitaire. Étudiante dans un institut pédagogique, elle a été violée par un gardien de sécurité du campus, qui a également menacé de la tuer.

Mary fait partie des nombreuses jeunes femmes qui sont venues chercher de l’aide auprès de nous à cause des mauvais traitements, des violences psychologiques et du harcèlement sexuel dont elles sont victimes sur leurs campus universitaires.

Les effets néfastes de ces abus sont nombreux. Au-delà de l'immense détresse émotionnelle, de la souffrance et des conséquences pour la santé, la violence liée au genre affecte l'éducation et les possibilités de carrière de ces jeunes femmes.

Le FSNT aide Mary et d'autres victimes de violence sexiste à accéder à un soutien psychosocial et à obtenir justice, et s’attache à promouvoir des environnements d'apprentissage sûrs dans toutes les régions du Zimbabwe, afin que ces incidents ne se reproduisent plus jamais.

Dans le passé, le FSNT renvoyait ces cas aux organisations partenaires ayant la capacité d'offrir des services de conseil, une aide juridique et un soutien médical. Cependant, avec l’augmentation du nombre de cas, les besoins sont tout simplement trop importants. Le FSNT renforce sa propre capacité à offrir de l'aide et à fournir des réponses rapides aux étudiantes les plus vulnérables, par le biais de sa campagne #SmartGirls.

Dans le cas de Mary, le FSNT a mis à disposition ses locaux à Harare pour offrir un conseil dans un environnement éloigné de l’endroit où elle avait été attaquée. Le Réseau a également engagé une fondation de ressources juridiques à Masvingo, afin de fournir des conseils juridiques. Nous nous sommes rendues à l’institut pédagogique pour comprendre ce qui s’était passé, et avons été reçues par son directeur, qui nous a remerciées pour notre aide et indiqué que l'affaire était portée devant les tribunaux.

Le Ministère de l’enseignement supérieur et tertiaire, de la science et de la technologie a salué le FSNT pour son travail considérable visant à assurer la sécurité des jeunes femmes dans les établissements d’enseignement supérieur, et envoyé un représentant pour rendre visite à Mary dans les locaux du Réseau.

Le FSNT s’efforce d’améliorer la sensibilisation et de mettre fin à la violence liée au genre au Zimbabwe. Nous continuerons d’aider Mary à obtenir justice, et d’encourager des campus universitaires qui favorisent le respect et l’égalité pour tous.

Le FSNT a été récompensé du Prix UNESCO pour l’éducation des filles et des femmes 2016 pour son projet « Autonomisation des étudiantes de l’enseignement supérieur par le développement du leadership et de programmes de mentorat au Zimbabwe ».

*Pour protéger sa vie privée, le prénom de la victime a été modifié.