News

Le Mali rejoint d'autres pays enclavés pour protéger son riche patrimoine culturel subaquatique

22/04/2021

En ratifiant récemment la Convention de 2001 sur la protection du patrimoine culturel subaquatique, le Mali s'est engagé à protéger, à sensibiliser et à poursuivre les recherches sur son riche patrimoine subaquatique.

En adhérant à cet important instrument juridique, le Mali rejoint le Sénégal et d'autres pays africains en reconnaissant que le patrimoine africain n'est pas seulement terrestre mais comprend également des milliers d'épaves et de sites engloutis. Cet héritage témoigne de la vivacité des activités maritimes autour des côtes africaines, et comprend d'importantes structures englouties dans les eaux intérieures de l'Afrique, y compris les rivières et les lacs. Dans le cas du Mali, cela englobe les sites du patrimoine dans le fleuve Niger et dans plusieurs lacs.

La recherche et la protection du patrimoine culturel subaquatique contribuent à l'éducation sur ce patrimoine unique et peuvent faciliter le tourisme culturel, promouvant ainsi l'histoire et l'identité africaines tout en soutenant le développement durable. Malheureusement, de nombreux sites du patrimoine culturel subaquatique africain sont fortement menacés par le pillage et l'exploitation commerciale, ainsi que par des activités industrielles non réglementées. Le patrimoine culturel subaquatique mérite donc une attention et une protection que la mise en œuvre de la Convention de 2001 peut apporter.

Le Mali, 67ème Etat à ratifier la Convention de 2001, rejoint d'autres Etats enclavés tels que la Bolivie et la Slovaquie.