Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Manon Barbeau et The Coexist Initiative, gagnants du Prix UNESCO-Madanjeet Singh 2018

26 Novembre 2018

infocus_madanjeet2018.jpg

© UNESCO / Tami Notsani

La cinéaste canadienne Manon Barbeau, Présidente et fondatrice de Wapikoni Mobile et l’association kenyane The Coexist Initiative sont les lauréats de l’édition 2018 du Prix UNESCO-Madanjeet Singh pour la promotion de la tolérance et de la non-violence. Firmin Edouard Matoko, Sous-Directeur général pour la Priorité Afrique et les relations extérieures de l’UNESCO et France Marquet, Administratrice principale de la Fondation Madanjeet Singh, leur ont remis le Prix lors d’une  cérémonie officielle qui a eu lieu le 16 novembre 2018.

Pour sa onzième édition, organisée autour de la danse traditionnelle indienne présentée par l’Association Khajuri, la cérémonie s’est tenue au Siège de l'UNESCO à Paris à l'occasion de la Journée internationale de la tolérance. Dans son discours d’ouverture, Monsieur Matoko a souligné que la tolérance est « à la fois une vertu morale et un principe politique : elle réside dans la capacité à reconnaître autrui dans sa pleine dignité, et à lui reconnaître des droits équivalents aux nôtres, en vertu de son humanité ». France Marquet, quant à elle, a rappelé l’importance du travail de la Fondation Madanjeet Singh, établi au nom de son bienfaiteur Madanjeet Singh, qui fut Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO, artiste, écrivain et diplomate indien..

Manon Barbeau est récompensée pour les nombreuses activités poursuivies en faveur des peuples autochtones par le biais de Wapikoni Mobile, un studio ambulant de formation et de création audiovisuelle, qui organise des ateliers pédagogiques, des projections de films et des activités de formation. Son large éventail d’initiatives a pour objectif de permettre aux jeunes autochtones de se former à la création audiovisuelle et d’assurer la promotion et la mise en lumière des cultures, des langues et des identités autochtones. La cinéaste a souligné l’importance de donner une voix à ces peuples et de reconnaître leurs droits propres.

Wanjala Wafula, fondateur de The Coexist Initiative, s’est exprimé au nom de l’ONG pour souligner la nécessité de lutter efficacement contre les violences faites aux femmes, et d’assurer la pleine reconnaissance de leurs droits. Établie au Kenya depuis 2002, l’organisation à but non lucratif est récompensée pour sa promotion de l’égalité des genres, de la justice sociale et des droits humains. Par le biais d’une approche innovante et inclusive, elle s’attaque aux pratiques culturelles et aux stéréotypes négatifs fondés sur le genre en cherchant notamment à impliquer davantage les hommes, les garçons et les leaders communautaires dans le travail de organisation.

Le Prix UNESCO-Madanjeet Singh, décerné tous les deux ans, récompense des activités significatives dans le domaine scientifique, artistique, culturel ou de la communication visant la promotion d'un esprit de tolérance et de non-violence. Il s’inscrit dans les idéaux de la Constitution de l'UNESCO qui affirme que la « paix doit être établie sur le fondement de la solidarité intellectuelle et morale de l’humanité ».