Article

Les membres de la Coalition mondiale pour l’éducation s’engagent à soutenir l’intervention d’urgence à Beyrouth

07/09/2020

Lors d’une réunion virtuelle d’urgence tenue le 1er septembre 2020, les membres de la Coalition mondiale pour l’éducation de l’UNESCO se sont engagés à soutenir la reprise de l’enseignement au Liban, suite à l’explosion meurtrière qui a frappé la ville de Beyrouth le mois dernier.

Plus de 160 établissements scolaires ont été endommagés lors de l’explosion du 8 août, affectant au moins 85 000 apprenants. Le nombre de cas de COVID-19 a fortement augmenté depuis l’explosion, exerçant une pression accrue sur une société et un système éducatif déjà confrontés à des crises financière, sanitaire et d’infrastructure.

En ouvrant la réunion, à laquelle ont assisté plus de 80 membres de la Coalition, la Sous-Directrice générale pour l’éducation, Mme Stefania Giannini, a affirmé : « Nous devons montrer la capacité de la Coalition mondiale pour l’éducation d’apporter des solutions au Liban et de faire preuve de solidarité. L’UNESCO s’est engagée à conduire ce processus. »

« Nous sommes reconnaissants à l’UNESCO pour le soutien apporté dans la coordination des interventions d’urgence, » a déclaré M. Tarek Majzoub, Ministre libanais de l’éducation. « Nous appelons à une action immédiate. Il faut assurer la continuité de l’apprentissage, surtout chez les élèves les plus vulnérables. Cet effort doit profiter à l’ensemble des apprenants du Liban. »

M. Fadi Yarak, Directeur général du Ministère libanais de l’éducation et de l’enseignement supérieur, a rappelé que cette catastrophe intervient à un moment difficile pour le Liban, déjà confronté à plusieurs autres crises d’ordre économique, social et sanitaire, avec la COVID-19. « Les temps sont durs, mais nous restons optimistes, grâce au soutien que l’UNESCO et ce groupe incroyable de membres de la Coalition apportent au Liban, » a-t-il déclaré. 

Les engagements portent sur la réhabilitation des écoles endommagées, l’assistance technique aux enseignants, l’accès à des plates-formes d’apprentissage à distance, la fourniture de contenus d’apprentissage à distance et le soutien à l’enseignement supérieur.

Les membres de la Coalition mondiale pour l’éducation ont notamment pris les engagements suivants :

  • Education Above All : 10 millions de dollars É.-U. pour contribuer à la reconstruction des écoles et universités.
  • IBM : soutien financier aux organisations apportant des secours sur le terrain, et accès à sa plate-forme dédiée aux compétences numériques.
  • Microsoft : soutien au perfectionnement professionnel des enseignants et à l’enseignement à distance, et accès à des outils de formation en ligne.
  • Uber : 5 000 courses offertes aux organisations partenaires dans le cadre de l’aide communautaire en cours, et soutien à la livraison de kits éducatifs destinés aux écoliers affectés par l’explosion.
  • Maskott-Tactileo : mise en place d’un système de gestion de l’apprentissage en accès libre, pour faciliter l’apprentissage des élèves et la formation des enseignants pour une période de 18 mois.
  • Pix : accès à des plates-formes en ligne du service public pour évaluer, développer et certifier les compétences numériques des apprenants et enseignants.
  • Praekelt : développement de la technologie sur laquelle repose une ligne d’urgence WhatsApp sur la situation actuelle et la reprise de l’école.

The Age of Learning Foundation, World Education, Curious Learning, Eidos Global et le Tony Blair Institute for Global Change comptent également parmi les membres de la Coalition mondiale pour l’éducation qui multiplient leurs efforts pour assurer la continuité de l’apprentissage.

Ces engagements interviennent à la suite du lancement, par la Directrice générale de l’UNESCO, Mme Audrey Azoulay, d’un appel international de fonds baptisé Li Beirut (« Pour Beyrouth » en arabe) et destiné à aider les secteurs de l’éducation et la culture. L’UNESCO s’est engagée à réhabiliter immédiatement 40 des 159 écoles touchées par l’explosion, grâce aux fonds déjà levés. Dans les mois à venir, l’UNESCO donnera la priorité au financement de la scolarisation et de l’éducation à distance, une question urgente pour les 85 000 élèves affectés.

Le gouvernement libanais prévoit de rouvrir les écoles le 29 septembre prochain, en recourant à l’éducation à distance. La Coalition mondiale pour l’éducation contribue à garantir l’accès à l’éducation et l’apprentissage pour tous les élèves, en particulier ceux qui ont été le plus sévèrement touchés par les dernières crises.

Depuis sa création au début de la pandémie de COVID-19, la Coalition mondiale pour l’éducation s’est avérée un réseau incontournable pour répondre aux défis sans précédents auxquels fait face le secteur de l’éducation. 

Photo : école de Beyrouth endommagée par les explosions (Ecole des Trois Docteurs) © UNESCO/Fouad Choufany