Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Les membres du Jury des Prix internationaux d’alphabétisation de l’UNESCO se réunissent pour choisir les lauréats de cette année

19 Juillet 2019

fotodrupaled.jpg

Left to right: Mr Antoine Cardey (UNESCO), Mr John Benseman (New-Zealand), Mr Borhene Chakroun (UNESCO), Ms Rana Dajani (Jordan), Ms Sowonne Tchang (Republic of Korea), Mr Willy Ngaka (Uganda), and Ms Mari Yasunaga (UNESCO).© UNESCO

Du 3 au 5 juillet 2019, le Secrétariat de l’UNESCO et les membres du Jury des Prix internationaux d’alphabétisation de l’UNESCO se sont réunis au Siège pour choisir les cinq meilleurs projets sur les 62 soumis, suite à un appel mondial à candidatures.

Le thème de cette année est « Alphabétisation et multilinguisme », qui est également le thème de l’événement mondial qui sera organisé cette année à l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation, le 9 septembre.

Depuis 1967, les Prix internationaux d’alphabétisation de l’UNESCO récompensent l’excellence et l’innovation dans le domaine de l’alphabétisation pour soutenir les pratiques d’alphabétisation efficaces, encourager le développement de sociétés alphabétisées dynamiques et combler les écarts en matière d’alphabétisation.

Avant l’annonce des cinq lauréats par la Directrice générale de l’UNESCO lors de la Journée internationale de l’alphabétisation, qui donnera lieu à une cérémonie de remise des Prix officielle le 9 septembre, le Jury international a partagé ses points de vue sur l’importance de l’alphabétisation et sur ce qui rend un projet d’alphabétisation efficace.

Quelques réflexions du Jury à propos de la pertinence de l’alphabétisation dans le monde d’aujourd’hui

Willy Ngaka a fondé l’Association ougandaise pour l’alphabétisation rurale et le développement communautaire. Il organise des conférences nationales annuelles sur l’alphabétisation intergénérationnelle, interculturelle et multilingue en Ouganda. Pour le Dr Ngaka, l’alphabétisation est non seulement la compétence la plus indispensable mais aussi « un instrument pour apporter la paix dans une époque de tension entre communautés. Un outil pour unir les individus et favoriser le développement économique et social ».

Jianhong Dong, membre du Comité d’experts de la Commission nationale chinoise pour l’UNESCO, a ajouté que l’alphabétisation était encore plus pertinente lorsqu’elle était contextualisée en utilisant à la fois les nouvelles technologies et les méthodes traditionnelles. Mme Dong a souligné l’importance de l’alphabétisation dans le contexte des migrations. Sowonne Tchang, une linguiste coréenne renommée, a évoqué ses origines coréennes et le système d’écriture mis au point par le Roi Sejong, en insistant sur le rôle essentiel de la langue dans le développement économique et social.

John Benseman, un ancien enseignant, s’est spécialisé dans l’évaluation des programmes d’alphabétisation familiale et la définition de programmes spécifiques d’alphabétisation et d’apprentissage des langues destinés aux adultes. Pour ce membre du Jury originaire de Nouvelle-Zélande, l’alphabétisation consiste à disposer de compétences pour interpréter le monde et le comprendre.

« L’alphabétisation aide à acquérir la confiance nécessaire pour aller de l’avant et utiliser ces informations pour changer ce que vous voulez changer et façonner votre monde », a dit M. Benseman.

Rana Dajani, l’une des femmes scientifiques les plus influentes du monde islamique, qui possède une vaste expérience auprès des réfugiés, a expliqué à quel point l’alphabétisation jouait un rôle fondamental dans la société pour les enfants, en ce qu’« ils grandiront pour devenir des apprenants tout au long de leur vie et des acteurs du changement. »

« Grâce à l’alphabétisation, les enfants apprennent à développer la confiance et le courage nécessaires pour être les héros de leurs lectures afin de devenir des acteurs du changement dans leur propre communauté », a dit Rana Dajani.

Les deux Prix internationaux d’alphabétisation sont : le Prix d’alphabétisation UNESCO-Roi Sejong, créé en 1989 avec le soutien du Gouvernement de la République de Corée, accorde une attention particulière au développement et à l’utilisation des langues maternelles dans l’éducation et la formation en matière d’alphabétisation ; le Prix UNESCO-Confucius d’alphabétisation, créé en 2005 avec le soutien du Gouvernement de la République populaire de Chine, est axé sur l’alphabétisation des adultes et des jeunes non scolarisés, en particulier des filles et des femmes, vivant en milieu rural.