Le message de la Directrice générale en hommage à Monsieur José Antonio Abreu, Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO

26 Mars 2018

La Directrice générale de l’UNESCO, Madame Audrey Azoulay a rendu hommage à José Antonio Abreu, Directeur et fondateur du système vénézuélien d’Orchestres de jeunes et d’enfants, Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO, décédé le 24 mars dernier à Caracas, au Venezuela.

Né au Venezuela le 7 mai 1939, José Antonio Abreu était à l’origine des Orchestres La Sinfónica Nacional Infantil et Sinfónica Nacional Juvenil qui constituent les éléments centraux de tout un système regroupant au Venezuela plus de 100 orchestres de jeunes et plus de 50 orchestres d’enfants. Ce système, qui intègre plusieurs milliers de jeunes Vénézuéliens, a inspiré José Antonio Abreu le projet d’ « Action sociale pour la musique » qui mettait l’éducation musicale au service de la défense de l’enfance. Son engagement, tout au long de sa vie, pour la formation, la réhabilitation et prévention des enfants et des jeunes fut sans faille. Il était convaincu que l’éducation musicale est le principal instrument de l’éveil créatif des jeunes et que la pratique orchestrale et chorale contribuent à l’insertion et au développement de la solidarité communautaire.

José Antonio Abreu a été nommé en qualité d’Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO, le 14 octobre 1998 en reconnaissance de sa contribution à la promotion des idéaux de l’Organisation et de son engagement personnel pour la promotion de l’art et du dialogue interculturel au travers de l’Orchestre de jeunes et des enfants.

En sa qualité d’Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO, José Antonio Abreu s’est produit au Siège de l’UNESCO, dans son Venezuela natal, et dans bien d’autres endroits au monde à l’occasion des nombreux événements organisés par les Programmes de l’UNESCO visant la promotion de l’éducation musicale des jeunes et des enfants ou encore le soutien à l’éducation des enfants défavorisés.

En rendant hommage à José Antonio Abreu, la Directrice générale a salué la mémoire de celui qui « a porté la musique comme force d’éducation populaire et d’émancipation en transformant la vie de milliers de jeunes », a-t-elle souligné.