Idea

Les musées confrontés aux défis du COVID-19 restent engagés auprès des communautés

04/04/2020
03 - Good Health & Well Being
11 - Sustainable Cities and Communities

Partout dans le monde, les musées et les communautés qu'ils servent, ressentent l'impact du COVID-19 puisqu’il est demandé aux populations de rester chez elles et que les grands rassemblements sont interdits.

Depuis l'apparition du coronavirus, les petites et grandes institutions muséales, aussi bien publiques que privées, ont dû fermer leurs portes, et pour la plupart d'entre elles pour une durée indéterminée. On estime que 90 % des quelques 60 000 musées du monde font l’objet de fermeture totale, partielle ou éventuelle. Quelles que soient leur taille, leur emplacement ou leur statut, les musées sont confrontés à des défis difficiles, tels que la protection de leurs collections, la santé et la sécurité de leur personnel, les questions financières ainsi que l’engagement auprès de leur public. Ils contribuent à notre société, proposent des idées novatrices et inspirent tout le monde en cette période difficile et incertaine.

Trouver des moyens créatifs de servir le public

La culture ne s'arrête jamais, et il est crucial que les musées continuent aussi à fonctionner, surtout face au COVID-19. "Les musées sont plus que de simples lieux où le patrimoine de l'humanité est préservé et mis en valeur", a déclaré Ernesto Ottone R., Sous-Directeur Général de l'UNESCO pour la Culture. "Ils sont aussi des espaces clés d'éducation, d'inspiration et de dialogue. À un moment où des milliards de personnes dans le monde sont séparées les unes des autres, les musées peuvent nous rassembler". Il n'est pas surprenant que nous voyions les musées et les populations qu'ils servent, devenir plus souples, plus ingénieux et plus innovants. Des visites virtuelles aux contenus sur Facebook et Instagram, des podcasts aux plateformes en ligne en libre accès, les musées et les institutions culturelles font preuve de créativité pour faire face à cette situation sans précédent. Certains professionnels des musées ont partagé avec l'UNESCO la manière dont ils font face à cette période difficile. 

« Le COVID-19 est une pandémie qui touche tout le monde. Afin de contribuer à réduire la propagation, le musée Livingstone est fermé mais actif via Facebook et notre site internet. Soyez prudents, restez chez vous", a déclaré Terry Nyambe, assistant du conservateur d'ichtyologie du musée Livingstone, en Zambie. 

Pour continuer le support qu’ils apportent comme réseaux sociaux, de nombreux musées au Liban ont rendu disponibles des visites virtuelles et des applications mobiles. Nous allons surmonter la crise et nous allons garder en mémoire qu’après le COVID-19, il faudra reprogrammer les activités de nos musées, car en sauvant la culture, nous sauvons la société, sa diversité, sa vitalité et sa créativité », a déclaré Anne-Marie Afeiche, Directrice générale, Conseil général des musées du Liban. 

Hamady Bocoum, Directeur général du Musée des civilisations noires de Dakar, au Sénégal, est passé rapidement à l'action. "Depuis que le Musée a fermé en raison du COVID-19, nous engageons nos experts pour élaborer des visites guidées de toutes les expositions. Celles-ci seront diffusées par segments à la télévision sénégalaise et seront également disponibles en ligne", a-t-il déclaré. 

Beryl Ondiek, Directeur des musées nationaux aux Seychelles, a déclaré que "dans la brume du chaos, les musées brisent les murs qui nous séparent. Les musées peuvent utiliser toutes les collections et les informations dont nous disposons, et transmettre notre patrimoine culturel et naturel aux communautés par le biais d'internet pour élever les esprits et maintenir tout le monde connecté".

À un moment où des milliards de personnes dans le monde sont séparées les unes des autres, les musées peuvent nous rassembler

Ernesto Ottone, Directeur général adjoint de l'UNESCO pour la culture

Élaborer des stratégies pour l'avenir

Si les fermetures sont généralement décidées par les autorités nationales, la plupart des musées doivent concevoir leurs propres stratégies d'adaptation pendant la pandémie du COVID-19, et celles-ci varient considérablement. Les défis sont multiples : le soutien au personnel, la sécurité et la préservation des collections. Non seulement les musées ne génèrent pas de revenus, mais ils sont également vulnérables lorsqu'ils sont fermés. A titre d’exemple, le 29 mars 2020, le tableau "Jardin au printemps" de Vincent van Gogh a été volé au musée Singer Laren, aux Pays-Bas, qui est actuellement fermé au public en raison du COVID-19.  

Les musées se tournent vers diverses sources, notamment les autorités locales et nationales, le public et d'autres bienfaiteurs. Dans certains cas, de grandes fondations et entités philanthropiques lancent de nouveaux fonds pour soutenir les organisations culturelles. D'autres initiatives consistent à assouplir les restrictions relatives aux demandes de subventions, à prolonger ou à supprimer les délais et à honorer les engagements pris pour des événements qui n'auront pas lieu[i]

Le Mary Rose Museum de Portsmouth, au Royaume-Uni, dépend du Mary Rose Trust pour la conservation et l'exposition du navire de guerre préféré du roi Henry VIII et de sa collection unique d'artefacts.  Helen Bonser-Wilton, Directrice générale du Trust, a indiqué qu'après la fermeture du musée dans le cadre du COVID-19, le Mary Rose était "en péril mortel" car 90% du financement provient des visiteurs, la majorité étant générée entre les mois d’avril et de septembre. Elle a décrit comment "une aide financière urgente était nécessaire de la part du gouvernement pour assurer la poursuite des processus complexes de conservation de l'épave et de ses artefacts". [ii] 

Suzy Hakimian, Présidente de l'ICOM Liban, a fait remarquer que de nombreux musées aux moyens plus limités tentent de faire face à une augmentation des défis financiers auxquels ils étaient déjà confrontés en temps normal. "Au terme de cette catastrophe, il faudra sauver nombre de musées afin de préserver leurs collections et surtout d'éviter de licencier leur personnel", a-t-elle déclaré. "Cela constituera une donnée fondamentale à intégrer dans les futurs plans d'urgence des musées", a-t-elle ajouté.

 

[i] Inside Philanthropy https://www.insidephilanthropy.com/home/2020/3/22/how-can-funders-most-effectively-support-an-arts-sector-decimated-by-covid-19 

[ii] WebWire https://www.webwire.com/ViewPressRel.asp?aId=257471

 

Voir également:   Recommandation de 2015 concernant la protection et la promotion des musées et des collections https://unesdoc.unesco.org/ark:/48223/pf0000246331

© Livingstone Museum, Zambia

Partager les bonnes pratiques

L’UNESCO et le Conseil International des Musées (ICOM) coopèrent pour mesurer l'impact du COVID-19 sur le secteur des musées. L'UNESCO identifie actuellement les musées du monde qui offrent des contenus en ligne et des stratégies innovantes en réponse à la crise du coronavirus. Une liste est en cours d'établissement avec des liens vers les institutions muséales, et les informations seront mises en ligne. Un effort particulier a été fait pour se concentrer sur la région arabe et l'Afrique, pour lesquelles les données sont encore fragmentaires. Cette cartographie permettra au grand public d'accéder à ces collections, tout en permettant aux musées d'échanger des bonnes pratiques pour soutenir le développement de stratégies muséales à long terme.

Voir également: Recommandation de 2015 concernant la protection et la promotion des musées et des collections