La musique à Mossoul, plus qu’une simple mélodie

11/03/2020

En juin 2014, quand les extrémistes violents ont pris possession de la ville de Mossoul, connue pour sa vie culturelle riche et profondément enracinée, la musique en a été bannie.  

Dans le cadre de son initiative qui vise à faire revivre l’esprit de Mossoul à travers le patrimoine, la vie culturelle et l’éducation, l’UNESCO a lancé un programme pour raviver les traditions musicales de cette ville.

Nous sommes un peuple d’amour, de beauté, de civilisation et de musique. La musique est synonyme de beauté pour toute l’humanité, et fait partie intégrante de Mossoul et de l’Iraq

Ehsan Akram Al Habib, violoniste de 39 ans

Abdallah Rashid ©

« La musique c’est la vie » a déclaré Akram Al Habib, un violoniste de 39 ans originaire de Mossoul qui a vu sa ville se faire déposséder de sa belle musique. « Avec la diversité de ses religions et de ses civilisations, Mossoul est une mosaïque qui représente l’ensemble de l’Iraq ».

L’initiative « Faire revivre les traditions musicales de Mossoul » cherche à sensibiliser le public à la diversité des traditions musicales de Mossoul. La province de Ninive, en Iraq, abrite de nombreuses minorités religieuses, culturelles et ethniques, chacune d’entre elles a ses propres chants et formes musicales, leurs instruments musicaux sont un mélange d’histoire, d’expression musicale et de tradition. « Nous sommes un peuple d’amour, de beauté, de civilisation et de musique. La musique est synonyme de beauté pour toute l’humanité, et fait partie intégrante de Mossoul et de l’Iraq » a déclaré Ehsan. 

Ce programme fait partie du projet intitulé « A l’écoute de l’Iraq », que l’UNESCO met en œuvre à Mossoul en partenariat avec « Action for Hope », une ONG créée en 2013 pour autonomiser les populations vulnérables en célébrant la diversité culturelle et en renforçant la cohésion sociale, afin de redonner toute sa vitalité à la scène artistique de Mossoul et d’Iraq en général. « En ramenant la musique à Mossoul” a souligné Ehsan, « nous essayons de ramener la vie dans notre ville ».

L'UNESCO a également commencé à inventorier les diverses pratiques musicales, en s'appuyant sur les travaux antérieurs des musiciens iraquiens. L’objectif est d’identifier des interprètes d’au moins quatre pratiques musicales différentes, qui soient en mesure de les enseigner. Cette phase sera suivie d’un séminaire qui rassemblera des musiciens professionnels et des professeurs de musique originaires d’Iraq et d’autres pays de la région afin qu’ils discutent des méthodes d’enseignement et des styles d’interprétation. Enfin, un programme de formation à destination des jeunes musiciens sera mis en place pour leur enseigner ces différentes pratiques musicales.

“Action for Hope” est une organisation à but non lucratif dirigée par Basma El Husseiny, un membre de la Banque d’experts de l’UNESCO pour la mise en œuvre de la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.