Press release

Nigeria : la Directrice générale de l’UNESCO demande une enquête sur la mort du journaliste Pelumi Onifade

18/11/2020

La Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, a appelé les autorités nigérianes à faire la lumière sur la mort de Pelumi Onifade, un journaliste stagiaire de 20 ans dont le corps a été retrouvé dans une morgue au début du mois dans la banlieue de Lagos au Nigeria, plusieurs jours après avoir été interpellé par la police.

J’appelle les autorités nigérianes à mener une enquête approfondie sur les circonstances de la mort de Pelumi Onifade. Les journalistes couvrant des manifestations sont des acteurs clés du maintien de l’État de droit et il est capital qu’ils puissent faire leur travail en toute sécurité.

Audrey Azoulay, Directrice générale de l'UNESCO

Pelumi Onifade, qui était stagiaire à la chaîne Gboah TV émettant sur internet à Lagos, avait été dépêché pour faire un reportage sur un rassemblement devant un hangar contenant des vivres, le 24 octobre, à Agege dans les faubourgs de Lagos. Selon des témoins, M. Onifade a été appréhendé par la police bien qu’il portait une veste l’identifiant comme journaliste. Il n’était pas réapparu depuis lors et sa famille, qui avait signalé sa disparition, a retrouvé son cadavre dans la morgue d’Ikorodu, dans les environs de Lagos.

L'UNESCO promeut la sécurité des journalistes au travers de mesures de sensibilisation mondiale, d'un renforcement des capacités, ainsi que par la mise en œuvre du Plan d'action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l'impunité.

 

Pour plus d’informations : l’UNESCO condamne l’assassinat de journalistes

Contact médias :

Guilherme Canela de Souza Godoi