News

#NonAuRacisme : l'UNESCO appelle à une action ferme contre le racisme et la discrimination !

26/03/2021
10 - Reduced Inequalities
11 - Sustainable Cities and Communities
16 - Peace, Justice and Strong Institutions

La lutte contre le racisme fait partie de l'ADN de l'UNESCO. Elle fait partie de notre histoire. Nous travaillons pour bâtir des remparts efficaces contre le racisme dans l'esprit des individus.

Audrey Azoulay, Directrice générale de l'UNESCO

C'est par ces mots qu'Audrey Azoulay, Directrice générale de l'UNESCO, a ouvert le premier Forum mondial contre le racisme et la discrimination, co-organisé avec la République de Corée, en mobilisant un effort mondial pour intensifier l'action de l'UNESCO face à la montée alarmante du racisme et des discriminations dans toutes les régions du monde. Le Forum, qui s'est tenu le 22 mars 2021 dans le cadre de la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale, était une réponse directe au fort « Appel mondial contre le racisme » adopté par les États membres de l'UNESCO.


 

Le Forum a réuni des ministres de plusieurs pays - tels que l'Afrique du Sud, les Émirats Arabes Unis, la France, le Mexique, la République de Corée et la Slovaquie - ainsi que des experts, des spécialistes et de fervents défenseurs des droits de l’homme, afin de fournir des idées concrètes et des engagements solides qui permettront à l'UNESCO d’élaborer une feuille de route ambitieuse contre le racisme et la discrimination. Cette feuille de route vise à mobiliser l'expertise transversale de l'UNESCO, fondée sur de solides recherches en sciences sociales et humaines, pour s’attaquer aux fondements juridiques et institutionnels qui continuent de perpétuer la discrimination, et ainsi faire évoluer les mentalités en faveur de l'inclusion et du respect mutuel. L'UNESCO sera ainsi en mesure de combattre efficacement le racisme et la discrimination dans le contexte post-pandémique de la COVID-19, en s'appuyant sur plus de 70 ans de leadership moral et intellectuel dans le domaine. De plus, l’Organisation tire parti de sa forte capacité à trouver des solutions intersectorielles par son action dans l'éducation à la citoyenneté mondiale, la promotion de la diversité culturelle, la lutte contre les discours de haine, la lutte contre la désinformation et la mobilisation des sciences sociales et humaines pour comprendre ce problème.

Nous devons regarder au-delà des attaques racistes individuelles. Nous devons nous attaquer au racisme au niveau institutionnel. Nous devons mettre en place des lois justes.

Denise Yvonne Aki-Sawyerr, Maire de Freetown, Sierra Leone

Les discussions du Forum ont montré que, même si la discrimination raciale reste répandue et omniprésente dans les sociétés contemporaines, des institutions nationales fortes et indépendantes peuvent contribuer à fournir une protection juridique et politique solide pour combattre la discrimination. Il a également été souligné l’importance des approches pratiques pour soutenir ces efforts, comme un exercice d’analyse proposé par l’UNESCO et la mise en place d’une boîte à outils de lutte contre la discrimination.

Le racisme et la discrimination constituent un défi évident qui exige une réponse immédiate. La coopération internationale et le soutien des institutions multilatérales, dont l'UNESCO, sont plus nécessaires que jamais.

S.E. Choi Jongmoon, Vice-ministre des affaires étrangères de la République de Corée

Nous devons mettre en place un mécanisme officiel et promulguer des lois pour interdire la discrimination et faire de l’égalité une réalité.

S.E. Young-ae Choi, Présidente de la Commission nationale des droits de l'homme de la Rép. de Corée

Les panélistes ont abordé la question de la mutation du racisme et la nécessité pour les décideurs politiques de comprendre les nouvelles formes de discrimination qui nécessitent des réponses innovantes pour être traitées efficacement. La COVID-19 a mis en lumière ces nouvelles manifestations du racisme, notamment celles liées aux inégalités d'accès aux technologies numériques et aux avantages qui en découlent. Un appel a été lancé en faveur d'une base éthique solide pour garantir que le progrès technologique soit inclusif et exempt de préjugés. A cet égard, le travail de préparation de l'UNESCO d’une nouvelle norme sur l'éthique de l'intelligence artificielle a été très bien accueilli.

C'est une question de décence humaine et de respect. Nous devons traiter les personnes de la manière dont nous voulons être traités. Si nous commençons par cette idée : « Traitez mon prochain comme je veux être traité », nous sommes à mi-chemin de la victoire.

Martin Luther King III

L'importance de la création de partenariats et de coalitions entre les secteurs et les niveaux de gouvernement a également été soulignée. Les intervenants ont aussi largement reconnu la nature critique d'une telle collaboration pour lutter contre les effets cumulés du racisme et d'autres formes de discrimination, en particulier la discrimination fondée sur le genre. Il est en effet important de soutenir les décideurs locaux en tant qu’acteurs de première ligne dans la lutte contre le racisme et la discrimination.  A cet égard, les réseaux tels que la Coalition internationale des villes inclusives et durables de l'UNESCO jouent un rôle essentiel. Martin Luther King III, a notamment insisté sur l'importance d'un partenariat solide dans son domaine d’intervention, en déclarant « nous devons créer une grande alliance. Car c'est lorsque toutes les parties prenantes se réunissent que des plans stratégiques peuvent être élaborés et que le changement peut être effectué. »

Le racisme ne nuit pas seulement aux personnes directement touchées, il remet en cause la confiance et la cohésion qui maintiennent nos sociétés ensemble.

Gabriela Ramos, Sous-directrice générale de l'UNESCO pour les sciences sociales et humaines

Lors de la clôture du Forum, Gabriela Ramos a déclaré que le Forum avait permis à l'UNESCO de fournir les idées et les connaissances nécessaires pour faire avancer cet agenda critique, grâce à la nouvelle feuille de route de l'UNESCO contre le racisme et la discrimination. Cela a enclenché le processus de partenariat inclusif afin de s'assurer que la feuille de route représente une vision ambitieuse et intersectorielle ainsi qu'une stratégie pratique, faisant écho aux propos de Stefania Giannini, Sous-directrice générale de l'UNESCO pour l'éducation, et de Firmin Edouard Matoko, Sous-directeur général de l'UNESCO pour la priorité Afrique et les relations extérieures, qui ont également participé au Forum.

Saisissant l’occasion de ce Forum, la République de Corée a lancé une campagne sur les médias sociaux en utilisant les hashtags du Forum #FulfillTheDream #FightRacism, qui a rassemblé un grand nombre d'Ambassadeurs du Groupe d'Amis pour la solidarité et l'inclusion avec l'Education à la citoyenneté mondiale à l'UNESCO, afin de réaffirmer son engagement sur cette question fondamentale.

L'UNESCO entend faire du Forum mondial contre le racisme et la discrimination un événement annuel, qui sera l'occasion pour l'Organisation et ses partenaires de faire le point sur les progrès accomplis à la même période l'année prochaine.

#NonAuRacisme