« Nous et les Autres : des préjugés au racisme » au Siège des Nations Unies

03/03/2020

Du 21 février au 27 mars 2020, l'exposition « Nous et les Autres: des préjugés au racisme » sera présentée dans le hall des visiteurs des Nations Unies à New York. Celle-ci est axée sur la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves (25 mars) s'articulant autour du thème de cette année « Affrontons ensemble l'héritage du racisme dans l'esclavage ».

Initialement lancée en mars 2017 au Muséum national d'Histoire naturelle - Musée de l'Homme à Paris, sous le patronage de l'UNESCO, l'exposition met en avant la réalité du racisme et des préjugés au croisement de l'anthropologie, de la biologie, de la sociologie et de l'histoire. Elle vise à faire réfléchir ses visiteurs sur la construction de leurs propres préjugés et à mettre en lumière les comportements racistes. Elle enseigne également à ses visiteurs que le racisme peut être combattu et n'est pas inévitable. En présentant la science à l’origine du concept de « race », l'exposition aborde l'évolution du racisme pendant la traite transatlantique des esclaves, qui continue à ce jour à diviser les sociétés. Organisée par le programme « En mémoire de l’esclavage » du Département de la communication globale des Nations Unies, en collaboration avec l'UNESCO et le Muséum, l'exposition présente également le projet « La Route de l'esclave » de l'UNESCO.


© UN Dept. of Global Communications / Martin Luther King III, son of American civil rights leader Martin Luther King, Jr., viewed the exhibit. He was accompanied by his wife, Arndrea Waters King, and his daughter, Yolanda Renee King

Dépourvue de tout jugement ou ton moralisateur, elle propose un parcours qui décrypte les raisons des comportements racistes et discriminatoires à différents moments de l'histoire. Elle fournit également des clés pour comprendre la réflexion personnelle permettant de déconstruire les préjugés. Le public est invité à examiner les mécanismes individuels et collectifs qui conduisent au rejet de « l'autre » et à prendre conscience des discriminations d'aujourd'hui.

Cette exposition innovante est l'occasion de rappeler que le racisme est une construction sociale qui a conduit à de nombreux crimes qui se poursuivent encore aujourd'hui. Grâce à la Coalition internationale des villes inclusives et durables - ICCAR, lancée en 2004, l'UNESCO s'engage dans une action concrète de lutte contre les discriminations et le racisme au niveau local. L’exposition a voyagé dans plusieurs villes, notamment dans des villes membres d'ICCAR telles que Laval (Canada), Nantes (France) et Santiago (Chili).

Plus d'informations