Un nouveau projet pour lutter contre le chômage des jeunes dans la région sud-méditerranéenne

30 Avril 2018

yem-eugenio_marongiu-shutterstock.jpg

Eugenio Marongiu/Shutterstock.com

Les pays de la région sud-méditerranéenne se sont heurtés à des défis et à une instabilité politiques et socio-économiques, qui ont entraîné un niveau de chômage élevé, en particulier chez les jeunes et dans les économies qui ne créent pas suffisamment d’opportunités d’emplois qualifiés pour ceux qui en ont besoin et qui veulent en bénéficier.

Pour répondre à ces défis, l’UNESCO va lancer, en collaboration avec neuf pays (Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Libye, Maroc, Palestine et Tunisie), un nouveau projet régional intitulé Emploi des jeunes en Méditerranée (YEM). Sur une période de trois ans (2018-2020), le projet appuiera les efforts nationaux et régionaux déployés en faveur de la création d’emplois et de l’emploi des jeunes, par l’amélioration des systèmes de prévision des compétences et la promotion de l’enseignement et de la formation techniques et professionnels (EFTP) et notamment des compétences numériques, en particulier auprès des femmes. YEM est financé par l’Union européenne dans le cadre de sa Politique de voisinage. 

Les statistiques montrent que si 43 % des étudiants dans l’enseignement secondaire professionnel dans le monde en 2014 étaient de sexe féminin, ce pourcentage n’était que de 38 % dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) (Institut de statistique de l’UNESCO). Le projet YEM va élaborer des produits sexospécifiques afin d’atténuer les écarts entre les sexes.

La prévision des compétences et l’EFTP de qualité peuvent soutenir l’emploi et les aspirations professionnelles des jeunes

Le projet YEM impliquera les pouvoirs publics, le secteur privé, les prestataires d’EFTP et les organisations de la jeunesse dans le processus. Borhene Chakroun, chef de la Section de la jeunesse, de l’alphabétisation et du développement des compétences au Secteur de l’éducation de l’UNESCO, explique en quoi la collaboration, la prévision des compétences et l’EFTP de qualité contribueront à l’emploi des jeunes dans la région sud-méditerranéenne :

« Le problème du chômage des jeunes est une préoccupation politique majeure dans chacun des pays bénéficiaires. En aidant les neuf États membres à évaluer et à renforcer leurs systèmes nationaux de prévision des compétences, leurs politiques, curricula et programmes d’EFTP seront mieux informés et à même de promouvoir un EFTP de qualité, ainsi que de combler le fossé entre l’éducation et le monde du travail pour les jeunes ».

Le projet YEM a organisé récemment un atelier national de consultation en Tunisie, auquel a participé Hajer Ben Abid Slim, conseillère principale en développement des curricula à l’Institut national pour le développement des curricula (CENAFFIF). Évoquant le potentiel d’une meilleure prévision des compétences, elle a dit :

« Le projet YEM permettra de mieux informer et orienter les jeunes en recherche d’emploi dans leur choix de carrière. Dans ce cadre et grâce à la coopération régionale, cela encouragera des vocations et aidera les jeunes à acquérir les compétences professionnelles dont ils ont besoin pour leur évolution de carrière. »

« Les jeunes seront impliqués à travers les organismes qui les aident dans leurs projets de carrière et de start-ups », a-t-elle dit.

D’autres participants à l’atelier national de consultation en Tunisie, Mohamed Yahyaoui, directeur, et Rym Ben Slimene, directeur adjoint à l’Observatoire national de l’emploi et des qualifications (ONEQ), expliquent :

« Étant donné que la Tunisie se caractérise par une population jeune et que le taux de chômage dans cette catégorie dépasse les 30 %, il sera utile de mettre en place un système pour évaluer les politiques, programmes et stratégies d’EFTP et d’adopter des outils adéquats pour la prévision des compétences. Pour ce faire, il sera important de s’appuyer sur un organisme national tel que l’ONEQ, qui sera chargé de coordonner ces activités avec différents partenaires nationaux. »

Le projet s’appuie sur les réalisations du volet Emploi du projet Réseaux de la jeunesse méditerranéenne (NET-MED Youth, 2014-2018).