News

Une nouvelle coopération pour renforcer la formation des acteurs judiciaires des pays africains lusophones

16/11/2021

Dans le cadre des activités de la 41e Conférence générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), la Directrice générale de l'organisation, Mme Audrey Azoulay, et le ministre Og Fernandes, directeur général de l’École nationale de formation et de perfectionnement des magistrats du Brésil (ENFAM), en présence du président de la Conférence générale de l'UNESCO, l'ambassadeur Santiago Mourão, ont annoncé une nouvelle coopération qui développera un ensemble d'activités visant à renforcer la formation des juges et autres acteurs judiciaires des pays africains lusophones (PALOP) dans les domaines de la liberté d'expression, de l'accès à l'information publique et de la sécurité des journalistes.

L'alliance sera mise en œuvre dans le cadre de l'Initiative des juges de l'UNESCO, qui a déjà formée plus de 23 000 acteurs judiciaires de 150 pays sur ces questions, par le biais d'accords avec les Cours régionales des droits de l'homme, les hautes cours nationales et les associations régionales et mondiales de juges et de procureurs.

L'Initiative des juges a été lancée en Ibéro-Amérique à travers un accord-cadre avec le Sommet judiciaire ibéro-américain et le Réseau ibéro-américain des écoles judiciaires, dont la Cour supérieure de justice (STJ) du Brésil et l'ENFAM sont membres. 

Les outils et les connaissances développés au cours de ces années, également avec le soutien de l'ENFAM, vont maintenant être perfectionnés et mis à la disposition des branches judiciaires et des ministères publics des pays lusophones d'Afrique, dans un processus clair de coopération triangulaire Sud-Sud.

Une activité internationale de formation de formateurs au siège de l'ENFAM à Brasilía et des activités nationales de formation pour les acteurs judiciaires des pays lusophones d'Afrique sont prévues pour le premier semestre 2022.

Depuis 2013, l'Initiative des juges de l'UNESCO a renforcé les capacités des acteurs judiciaires en matière de normes internationales et régionales sur la liberté d'expression, l'accès à l'information et la sécurité des journalistes dans diverses régions du monde. Plus de 23 000 professionnels, dont des juges, des procureurs et des avocats, ont été formés sur ces questions, principalement par le biais d'une série de cours en ligne ouverts et massifs (MOOC), de formations sur le terrain, d'ateliers et de la publication de plusieurs guides pratiques et de lignes directrices.