Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Nouvelle publication sur « Héritages de l’esclavage – Un guide pour les gestionnaires de sites et d'itinéraires de mémoire »

20 Mai 2019

Le projet La Route de l’esclave de l’UNESCO a choisi le 21 mai, Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement, pour lancer sa nouvelle publication « Héritages de l’esclavage – Un guide pour les gestionnaires de sites et d'itinéraires de mémoire ».

Ce guide élaboré par le projet La Route de l’esclave : résistance, liberté, héritage donne des orientations utiles pour définir de bonnes stratégies et pratiques de préservation et de promotion du patrimoine mémoriel lié à la traite et à l’esclavage. Fruit d’un travail collectif intensif, le guide est destiné aux professionnels investis dans la sauvegarde et la promotion de sites et lieux de mémoire et, plus généralement, à tous ceux qui souhaitent sauvegarder et faire connaître ce patrimoine souvent méconnu ou même menacé, qui témoigne d’une des plus grandes tragédies de l’humanité. Il contient des informations d’ordre conceptuel, pratique et des recommandations éthiques tirées de plus de 40 exemples de sites, d’itinéraires et de musées analysés dans les différentes régions du monde, en vue d’offrir un ensemble d’actions concertées pour la préservation, la promotion et la mise en tourisme de ce patrimoine.

Afin de répondre à sa portée globale, l'UNESCO a décidé d’organiser un lancement mondial de l’ouvrage en associant tous les partenaires du projet La Route de l’esclave à travers le monde. Ils organiseront le même jour et dans leurs pays respectifs des évènements spécifiques pour promouvoir le guide et explorer les thématiques qui y sont abordées. Plus de 30 partenaires dans 11 pays ont accepté de se joindre à ce lancement et ont mis en place des activités scientifiques, pédagogiques et culturelles — telles que des conférences, des tables rondes, des expositions, des visites patrimoniales, des cérémonies de recueillement et des inaugurations de sites associés à la Route de l’esclave.

A travers ces évènements, le projet La Route de l’esclave et son Comité scientifique international souhaitent mobiliser les principaux acteurs de cette histoire tragique (chercheurs, autorités locales, activistes de la société civile, médias, éducateurs etc.) pour engager un débat fructueux sur les enjeux de la préservation et de la gestion de la mémoire de l'esclavage, et les stratégies pour intégrer cette histoire dans les récits nationaux et dans les politiques mémorielles.

Ce lancement global sera également l’occasion d’encourager les pays et les régions concernés de lancer des initiatives pour l’inventaire, la préservation et la promotion de leur patrimoine mémoriel en vue de développer un tourisme de mémoire respectueux des exigences éthiques et morales de cette mémoire douloureuse.