L’océan dont nous avons besoin pour l'avenir que nous voulons : Les États membres de la COI lancent un appel pour une Décennie des sciences océaniques

29 Juin 2017

Le deuxième jour de la 29e session de l’Assemblée de la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO a été consacré à l’avenir de l’océan et au rôle que la COI peut jouer dans son façonnement. Les délégués et les différents panélistes ont eu l’occasion de partager leurs points de vue lors d’une discussion de haut niveau sur la proposition d’une Décennie internationale des sciences océaniques pour le développement durable (2021-2030).

Le Président de la COI, Peter M. Haugan, a modéré une discussion de haut niveau lors de la session de l’après-midi. Les intervenants ont abordé des questions d’une importance fondamentale pour la réussite de la mise en place de la Décennie, telles que les lacunes en matière de connaissances, l’interdisciplinarité, l’interface science-politique, les partenariats, le partage des données, les mécanismes de renforcement des capacités ainsi que les résultats attendus.

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a amorcé le dialogue en soulignant la nécessité d’une sensibilisation accrue du public et d’une meilleure transformation de la connaissance scientifique de l’océan en politiques efficaces pour améliorer la gouvernance.

« L’océan est vital pour nos cultures, nos économies, nos vies et la survie de notre planète. Combien de fois devrons-nous tirer la sonnette d’alarme ? Les habitudes actuelles conduiront l’humanité à la catastrophe. Nous devons agir maintenant, » a-t-elle appelé.

Les Présidents de la Conférence générale, Stanley Mutumba Simataa, et du Conseil exécutif, Michael Worbs, de l’UNESCO se sont joints à elle. « Il est encourageant de voir tant de représentants des États membres, des agences sœurs des Nations Unies et de la communauté scientifique présents dans cette salle et prêts à s’engager, » a déclaré M. Worbs.

Dessima Williams, Conseillère spéciale auprès du Président de l’Assemblée générale de l’ONU, a expliqué que seule une initiative de l’ampleur de la Décennie de l’océan pourrait aider à atteindre les buts et objectifs de l’Agenda 2030. Elle a également mentionné les engagements volontaires pris à l’occasion de la Conférence de l’ONU sur les océans (5-9 juin), notant que « 45% des engagements volontaires proviennent de gouvernements, 26% d’ONG et de la société civile, et 6% d’institutions académiques et scientifiques. »

L’Organisation météorologique mondiale (OMM), partenaire de longue date de la COI, était représentée par son Secrétaire général adjoint, Wenjian Zhang. « Nous sommes partenaires dans la nature, par nature et pour la nature car nous appartenons tous à un seul et même système naturel. Nous avons besoin d’une approche holistique comprenant des observations, des recherches, des services et une coopération internationale afin de maximiser la synergie entre toutes les parties prenantes et assurer la réussite de la Décennie de l’océan, » a-t-il expliqué.

En ce qui concerne la meilleure façon de concevoir la Décennie, la Directrice exécutive du Conseil international pour la science (ICSU), Heide Hackmann, a suggéré aux États membres trois priorités : l’inclusion et la diversité des acteurs de tous les secteurs (gouvernements, secteur privé, société civile, communauté scientifique) ; la mise en place de partenariats efficaces et mutuellement bénéfiques ; et la nécessité d’un investissement accru dans les initiatives de sensibilisation du public.

Robert Ward, Secrétaire général de l’Organisation hydrographique internationale (OHI), a souligné l’importance des observations inter-organisationnelles. « La Décennie offre les plus grandes opportunités de rassembler toutes les parties prenantes sous une seule bannière afin de travailler conjointement à l’amélioration de la connaissance de nos mers et océans, » a-t-il déclaré avant d’ajouter que l’OHI « peut et veut faire partie de la Décennie de l'océan. »

Lisa Emelia Svensson, Coordonnatrice de la Branche des écosystèmes marins et côtiers à l’ONU Environnement, a insisté quant à elle sur l’importance de consolider l’interface scientifique et politique pour assurer le succès de la Décennie. « Il est temps de mettre en place une diplomatie océanique et de combler l’écart entre la science et les décideurs politiques. Nous devons sortir de notre zone de confort et faire de la science un langage ayant une signification. Nous devons réunir des gens de tous les secteurs et briser les barrières institutionnelles. La Décennie de l’océan apportera un leadership transformateur grâce à des partenariats solides. »

Pour conclure le dialogue, Satish Shenoi, Directeur du Centre national indien de services d’information océaniques, a discuté des différents types de mécanismes de partage de données et de renforcement des capacités qui devront être construits tout au long de la Décennie. Pour sa part, Gunnar Kullenberg, ancien Secrétaire exécutif de la COI, a partagé ses expériences et ses apprentissages tirés des précédentes Décennies de l’ONU.

La semaine suivante, le 29 juin, en s’appuyant sur le débat et les discussions de l’Assemblée, les États membres de la COI ont approuvé la proposition d’une Décennie internationale des sciences océaniques pour le développement durable, qui sera mise en place de 2021 à 2030. La résolution a été transmise symboliquement au Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Peter Thomson, qui a visité l’Assemblée de la COI lors de la journée de clôture.

« Je tiens à vous féliciter d’avoir adopté la Décennie internationale des sciences océaniques pour le développement durable. Je pense que cette résolution s’avérera être une étape très importante pour la COI, mais aussi pour la communauté océanique. Cette Décennie couvrirait les dix dernières années de l’Objectif de développement durable 14, ce qui constituerait une partie très critique de la mise en œuvre de celui-ci, » a déclaré M. Thomson.

La résolution de la Décennie des sciences océaniques devrait être présentée à la 72e session de l’Assemblée générale de l’ONU à l’automne, ce qui déclencherait la préparation par la COI d’un plan de mise en œuvre pour la Décennie sur une période de deux ans.

Pour plus d’information sur la Décennie des sciences océaniques, veuillez visiter le site :
http://fr.unesco.org/ocean-decade

Pour plus d'information sur l’Assemblée de la COI, veuillez visiter :
http://en.unesco.org/IOC-29 (Information au public, en anglais)
http://ioc-unesco.org/ioc-29 (Documentation officielle, en anglais)