L’opérationnalisation en œuvre de l’ODD4 et le rôle du développement des capacités dans l'éducation

08 Novembre 2017

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a organisé un petit déjeuner de travail ministériel sur le Programme de développement des capacités pour l’Éducation (CapED) le 2 novembre 2017 au Siège de l’UNESCO à Paris. Organisé en marge de la 39ème session de la Conférence générale, cet événement a réuni le Premier Ministre de Madagascar et une vingtaine de Ministres de l'éducation, dont ceux des trois pays donateurs – Finlande, Norvège et Suède – pour discuter de l’opérationnalisation de l’ODD4 et du rôle du développement des capacités dans l'éducation, dans le but de faire progresser la réalisation de l’Agenda Éducation 2030.

Le Programme CapED est une plate-forme d’appui qui accompagne les pays les moins avancés dans l’accomplissement de leurs priorités nationales clés dans le contexte de l’ODD4, afin de leur permettre d’assurer une éducation de qualité inclusive et équitable et de promouvoir des possibilités d'apprentissage tout au long de la vie pour tous. À cette fin, le Programme se focalise sur trois domaines prioritaires : politiques et plans pour l’éducation, compétences pour la vie courante et le travail, enseignants. Dans les interventions successives des Ministres, l’action de l’UNESCO dans le cadre du CapED a été le fil conducteur des défis communs et des bonnes pratiques à partager.

En ouverture, Madame Bokova a décrit le CapED, un programme de confiance qui appuie le développement des capacités dans 25 pays en réponse aux besoins et aux priorités nationales, le saluant comme un exemple de « mise en œuvre en action ». Le Premier Ministre de Madagascar, S.E. Mahafaly Olivier Solonanadrasana, a expliqué dans son discours liminaire comment le Programme du CapED avait aidé à élaborer un nouveau plan sectoriel pour l’éducation qui accorde une part plus importante aux cibles de l’ODD4 et aux outils de suivi correspondants, avec l'assistance technique de l'Institut de statistique de l’UNESCO (ISU). Il a aussi évoqué le soutien apporté par le Programme au renforcement du système et des programmes d’enseignement et la formation techniques et professionnels (EFTP) destinés aux jeunes non scolarisés des zones rurales. Il a évoqué des résultats concrets découlant de ces évolutions, par exemple, le fait que 81 % des jeunes ont trouvé un emploi ou créé leur propre entreprise après avoir suivi les programmes de formation appuyés par le CapED.

Renforcer le développement des capacités

Grâce au programme pilote CapED ODD4 de l’UNESCO, le développement des capacités de 10 pays a été renforcé pour leur permettre d’examiner de quelle manière les politiques, les plans, la législation, les données et les systèmes de suivi pourraient mieux servir l’Agenda Éducation 2030. Dans ce contexte, le Ministre du Cambodge a indiqué aux participants comment l'UNESCO a soutenu l’élaboration d’une feuille de route pour l’ODD4 servant à guider leur prochain plan stratégique pour l’éducation « afin que nous nous employions à atteindre ces objectifs d'ici à 2030. » Tandis que le Ministre du Mozambique a concentré son intervention sur la manière dont le CapED fournit des éléments clés pour renforcer le droit à l'éducation, en particulier par rapport aux cibles 1, 4 et 5 de l’ODD4, au moment où le pays prépare une nouvelle loi sur l’éducation. L'amélioration de la collecte de données et le suivi des progrès dans la réalisation des priorités éducatives nationales et des cibles de l’ODD4 constituent un autre domaine critique où de nombreux pays s’efforcent de développer leurs capacités. Le Ministre du Myanmar a mentionné l’appui du CapED dans le développement des données et il a annoncé la publication en 2018 du tout premier annuaire statistique sur l’éducation du pays.

L’accomplissement de l’ODD4 requiert des financements nationaux et extérieurs durables. Le CapED, avec le soutien technique de l’IIPE, a accompagné le Sénégal dans la finalisation de ses Comptes nationaux de l’éducation. Le Ministre du Sénégal a abordé ce thème, en indiquant que ce travail avait permis au Sénégal d'analyser le financement de l’éducation et d’établir des projections avec une meilleure affectation des ressources financières. De la même manière, le Ministre norvégien a également évoqué le financement, rappelant que son pays est convaincu du rôle fondamental de l'éducation dans l'accomplissement de tous les ODD et que la réduction du soutien des donateurs dans l'éducation au cours des 6 dernières années était préoccupante. Il a expliqué que c’était en partie pour cette raison que le gouvernement norvégien avait placé l'éducation en tête de son agenda de développement.

La question de l’égalité des sexes a aussi été discutée. Le Ministre du Niger a rappelé quelques points à retenir du Programme du CapED mis en œuvre dans son pays, qui forme les enseignants à envisager les disciplines STEM sous l’angle du genre, en encourageant les filles à poursuivre leurs études dans ces matières scientifiques, tandis que le Ministre de la Suède a présenté des exemples positifs d’égalité des sexes dans l'éducation et déclaré que le « CapED constituait un outil essentiel dans le renforcement des systèmes éducatifs des pays où cela est le plus nécessaire et que cela fait une réelle différence sur le terrain. » Puisque les deux tiers des adultes non alphabétisés dans le monde sont des femmes, le Ministre du Tchad a évoqué la question de l’alphabétisation. Il a souligné l'importance des partenariats pour progresser sur la cible 4.6, montrant comment le Tchad a réussi à alphabétiser 32 000 apprenants jeunes et adultes en utilisant les matériels d'alphabétisation produits avec le soutien du CapED et avec le financement du Partenariat mondial pour l’éducation (PME). Alice Albright, Président-directeur général du PME qui était également présente a indiqué que nous « avons hâte de poursuivre notre travail avec vous tous, pour faire progresser la réalisation des objectifs du CapED et de l’ODD4 en général. »

Soutien à la formation des enseignants

Les enseignants représentent l’un des moyens clé pour la mise en œuvre de l’ODD4 et ils constituent l’un des trois domaines prioritaires du CapED. Pour y répondre, le Programme se focalise sur trois domaines d'intervention : développement des politiques enseignantes, formation et approches prenant en compte la dimension du genre. La RDP Lao a expliqué comment le CapED a soutenu le renforcement des capacités des enseignants, en formant dans l’ensemble du pays 2 000 enseignants du primaire à l’enseignement des compétences d’alphabétisation de base. Les enseignants ont aussi un rôle inestimable à jouer dans les situations de crise et d’urgence lorsque celles-ci deviennent un obstacle majeur à l'éducation. En Syrie, le CapED a appuyé une formation des enseignants avec un programme de « rattrapage » pour les enfants qui avaient perdu 4 années de scolarité et avec un programme de la deuxième chance pour les enfants qui n'ont pas passé les examens finaux du primaire, pour réduire les taux de redoublement.

L’ODD4-agenda Éducation 2030 prête une attention accrue aux compétences pour le travail et le CapED œuvre dans ce domaine depuis de nombreuses années. La Ministre de la Finlande a insisté sur l'importance de l’EFTP, déclarant que ce domaine éducatif devait être vu comme une alternative de même valeur qu’une éducation standard. Elle a aussi expliqué la signification et le développement de l’EFTP en Finlande, présentant la réforme qui est en cours en Finlande sur l’EFTP. Le Liberia s’engage aussi dans une réforme majeure de son système EFTP et son Ministre a signalé la création d'une équipe spéciale interministérielle pour l’EFTP, l’appui apporté par le CapED débouchant sur des améliorations majeures de la gouvernance EFTP du pays.  

Le Directeur-général adjoint pour l'éducation, M. Qian Tang, a rappelé sa propre participation au CapED et il s’est félicité que la Réunion ministérielle soit un facilitateur de dialogue en face à face entre les pays donateurs et bénéficiaires. M. Tang a également discuté du rôle du CapED comme plate-forme d’appui, en mobilisant de nombreuses sources de financement et différentes entités telles que le Siège, les bureaux hors Siège et les instituts du monde entier pour qu’ils apportent leur concours en tant qu’entité unique.