Ouverture d’un Centre consultatif sur les tsunamis dans la région de la mer de Chine méridionale

04 Mai 2018

Pour la première fois, la région de la mer de Chine méridionale dispose d’un Centre consultatif sur les tsunamis mis en place sous l’égide de la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO. Basé à Beijing, ce nouveau Centre a été inauguré le 8 mai en présence de Vladimir Ryabinin, Secrétaire exécutif de la COI et Lin Shanqing, membre du Comité du Parti du ministère chinois des ressources naturelles.

Désormais, le Centre consultatif sur les tsunamis de la mer de Chine méridionale servira de système d’alerte pour neuf pays : Brunei, le Cambodge, la Chine, l’Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Viet Nam. C’est le Centre national des prévisions relatives au milieu marin qui est chargé de la mise en œuvre opérationnelle du dispositif d’alerte.

Le Centre s’appuie sur un réseau de suivi de l’activité sismique reposant sur des stations sismiques et des marégraphes qui permettront de transmettre l’information en temps réel. Son personnel va bénéficier d’une formation. Par ailleurs, une campagne de sensibilisation, élaborée en partenariat avec le Système d’alerte aux tsunamis et de mitigation dans le Pacifique et la COI, est en cours pour mettre en garde les populations de la région sur les risques liés aux tsunamis.

La région de la mer de Chine méridionale et des bassins voisins, qui comprennent la mer de Sulu et de Célèbes, est l’une des zones les plus exposées aux tremblements de terre et aux tsunamis, en raison de l’activité sismique des fosses de Manille, de Cotabato et Negros et de Sulawesi. En 1976, un séisme d’une magnitude de 8,1 sur l’échelle de Richter a provoqué un tsunami qui a frappé le golfe de Moro et la mer de Célèbes faisant plus de 8000 victimes.

En 2004, la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO avait encouragé les pays riverains de la mer de Chine méridionale à coopérer étroitement pour faire face aux risques de tsunamis et mettre en place un Système d’alerte pour la région. Il opérera dans le cadre du Système d’alerte aux tsunamis et de mitigation dans le Pacifique, mis en place en 1965 par la COI en réponse au tsunami meurtrier qui avait frappé les côtes du Chili et du Japon en 1960.

Depuis 2005, la couverture de la région de Chine méridionale était assurée par le Centre consultatif pour les tsunamis dans le Pacifique Nord-Ouest, basé au Japon, et le Centre d’alerte aux tsunamis dans le Pacifique, basé à Hawaï (Etats-Unis).

En décembre 2017, les Nations Unies ont proclamé la Décennie pour les sciences océaniques au service du développement durable, à l’initiative de la COI, afin de favoriser la coopération internationale dans le domaine des sciences océaniques.

            ***

Contact médias : Agnès Bardon, Service de presse de l’UNESCO. Tel : +33 (0) 1 45 68 17 64, a.bardon@unesco.org