Article

Ouverture d’un atelier pour intensifier le rôle de l’éducation dans la prévention et la lutte contre le changement climatique

09/12/2020
Bamako, Mali

Le O4 novembre 2020, le centre de formation de Tabacoro, a abrité la cérémonie d’ouverture de l’atelier d’identification et d’intégration dans le curriculum de l’enseignement normal, des thématiques liées à l’éducation, à la prévention et à la lutte contre les changements climatiques. Cette activité, entrant dans le cadre du projet « Renforcement de la Résilience du Système Educatif comme alternative de Prévention et de lutte contre les changements climatiques », est la suite d’une première qui portait sur l’intégration et l’identification des mêmes thématiques dans les curricula de l’enseignement fondamental I et II, et se tiendra du 04 au 10 décembre 2020.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier était présidée par Mr. Mahamadou NIARE, Directeur National Adjoint de la Direction Nationale de la Pédagogie (DNP) en présence de Mme. Oumou DICKO, Chargée de Programme Sciences Naturelles et Exactes, représentant le Chef du bureau de l’UNESCO à Bamako et des cadres de la DNP, de l’enseignement fondamental normal, des représentants de l’UNESCO, de l’AEDD, de la DNACPN, de l’IPR, IER et de la GIZ.

L’objectif de cet atelier est de prendre en compte des thématiques liées à la prévention et à la lutte contre le changement climatique dans le cursus des enseignants à la base, c’est-à-dire, les Instituts de Formation des Maitres. Il s’agira plus spécifiquement de créer dans les écoles à travers les programmes d’enseignement, un environnement dans lequel, tous les enfants seraient en mesure d’apprendre en vue d’adopter des comportements favorables, à la prévention et la lutte contre les changements climatiques et leurs conséquences.

Prenant la parole au nom du Chef du bureau de l’UNESCO à Bamako, Mme Oumou DICKO a réitéré l’importance de l’éducation dans la lutte contre le changement climatique. Ainsi elle dira que :

L’éducation au changement climatique c’est aider le public à comprendre et à s’attaquer aux impacts du réchauffement global aujourd’hui tout en encourageant un changement dans les habitudes et les comportements de manière à placer notre planète sur une voie plus durable pour demain.

Mme. Oumou DICKO, Chargée de Programme Sciences Naturelles et Exactes, UNESCO Bamako

Dans son allocution d’ouverture, le Directeur national adjoint de la DNP a signifié que l’éducation qui devait jouer le rôle de levier afin d’atténuer les effets du changement climatique sur l’environnement, doit faire partie des solutions en inventant des stratégies plus durables et de manière pérenne. Pour lui: 

Cela nous oblige à engager une lutte commune et de manière systématique contre les effets liés aux changements climatiques à travers l’éducation et au profit des générations futures.

Mr. Mahamadou NIARE, Directeur National Adjoint de la Direction Nationale de la Pédagogie (DNP)

Au vu de la situation sanitaire préoccupante, il a rassuré les participants de l’importance que la DNP, membre de la commission de lutte contre la COVID-19 mise en place par l’Etat, accorde au respect des mesures barrières. Il a ainsi exhorté les participants à porter tous les temps les masques pour se protéger et protéger les autres.

Du 04 au 10 décembre 2020, les participants auront la tâche de faire un état des lieux du curriculum de l’enseignement normal en vue de cerner le degré de prise en compte, identifier les points d’ancrage pour l’insertion des thématiques liées aux changements climatiques les intégrer dans le curriculum de l’enseignement normal et enfin procéder à la validation des deux curricula intégrant l’éducation à la prévention et à la lutte contre les changements climatiques.

© UNESCO

La prise en compte de l’éducation aux changements climatiques dans le curriculum de l’enseignement normal développe des approches scolaires plus globales qui bénéficient à divers titres aux établissements comme aux collectivités environnantes.

A noter que le projet de « Renforcement de la Résilience du Système Educatif comme alternative de Prévention et de lutte contre les changements climatiques », financé par le MPTF (Multi Partner Trust Fund) à travers le fonds climat Mali est un projet d’information, d’éducation, de communication en faveur du corps enseignant, des éducateurs, des scolaires de l’éducation formelle et non formelle, des organes locaux de gestion de l’école (APE, AME, CGS) et de la Direction Nationale de la Pédagogie, afin de placer les changements climatiques au cœur des apprentissages. Il sera mis en œuvre au pays Dogon et dans la réserve de Biosphère de la Boucle du Baoulé (RBBB).