Story

Paix, résilience et prévention de l'extrémisme violent par l’Éducation : l’UNESCO confirme son rôle majeur

23/06/2020

« Paix, renforcement de la résilience et prévention de l'extrémisme violent », tel a été le thème de la troisième formation en ligne des enseignants organisée du 8 juin au 18 juin 2020 par l'Institut international de l'UNESCO pour le renforcement des capacités en Afrique (IICBA) et le Bureau de l’UNESCO pour le Maghreb basé à Rabat. 

« Au Maghreb, la construction de la paix et la lutte contre l’extrémisme violent par le biais de l’éducation est notre priorité en tant que région où la majorité des populations sont les plus jeunes. » Cette déclaration de Mme Golda El-Khoury, Directrice et Représentante du Bureau de l’UNESCO pour le Maghreb, est venu ouvrir sans équivoque cette troisième formation en ligne. Prévue à Rabat pour mars 2020 et annulée en raison des perturbations causées par la Covid-19, la formation a réuni 25 professeurs universitaires et formateurs des instituts d’éducation des enseignants en Algérie, Mauritanie, Maroc et Tunisie, ainsi que l’équipe du bureau de l'UNESCO à Rabat. 

© UNESCO

Des thèmes-clés, comme La pédagogie transformative, l’intégration dans les curriculums des concepts de prévention de l’extrémisme violent, ou encore le renforcement de la résilience dans l'éducation, ont été mis en exergue, à travers des exemples concrets pour permettre aux apprenants de transformer les communautés. « Investir dans le développement des capacités des jeunes femmes et hommes renforcera leur contribution à jouer un rôle positif dans l'édification de la paix et la stabilité de leurs sociétés. À cette fin, seule une éducation de qualité peut amener une véritable transformation sociale, et le programme de cette formation en ligne vise à renforcer les compétences des enseignants et enseignantes pour être des acteurs engagés dans la promotion de la paix et le renforcement de la résilience face aux défis planétaires qui menacent l’humanité. », a poursuivi Mme El-Khoury.

Yumiko Yokozeki, Directrice de IICBA a ajouté pour sa part que : « Une crise comme celle que nous traversons peut affecter les besoins économiques, socio-émotionnels, éducatifs et d'emploi de la jeune génération. Elle peut également fortement compromettre les acquis en matière de consolidation de la paix et de prévention de l'extrémisme violent dans les secteurs de l'éducation. A titre d’exemple, nous pouvons citer la frustration des jeunes face à la fermeture et au report des programmes d'obtention de diplômes dans de nombreuses universités africaines. L'éducation étant un outil clé pour la consolidation de la paix, les enseignants jouent un rôle important dans la transformation de l'esprit des jeunes surtout en période de crise comme celle que nous vivons actuellement. » 

Cette initiative a démontré la réactivité de l’UNESCO, en particulier en temps de crise. Elle s’est inscrite dans le cadre du projet « Paix et renforcement de la résilience et prévention de l'extrémisme violent en Afrique à travers la formation des enseignants ». Après le Bureau d’Addis-Abeba en octobre 2019 pour l'Afrique anglophone et celui de Dakar en février 2020 pour les pays francophones, ce projet s’est poursuivi, en ligne donc, avec le Bureau de l’UNESCO pour le Maghreb, renforçant de plus belle l’impact positif de cette initiative. A ce jour, plus de 6 500 formateurs et formatrices d'enseignants et enseignantes ont été formés à la pédagogie transformationnelle pour la consolidation de la paix. 

La Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA), le Département des ressources humaines et des sciences et technologies de la Commission de l'Union africaine (UA) et le Département de la paix et de la sécurité ainsi que le Bureau de liaison de l'UNICEF auprès de l'UA sont des partenaires stratégiques du projet.